Rechercher dans ce blog

samedi 23 juin 2012

Syrie: Riyad prêt à financer les combattants anti-Assad


Syrie: Riyad prêt à financer les combattants anti-Assad (journal)

Dossier: Situation politique en Syrie

Syrie: Riyad prêt à financer les combattants anti-Assad (journal)
11:35 23/06/2012
MOSCOU, 23 juin - RIA Novosti

L'Arabie saoudite envisage de payer les salaires des combattants de la dénommée "Armée syrienne libre" (ASL) pour encourager les défections de l'armée régulière et intensifier la pression sur Damas, rapporte samedi sur son site le journal britannique The Guardian, citant des sources anonymes.

L'Arabie saoudite a déjà évoqué cette possibilité lors des négociations avec les Etats-Unis et certains pays arabes.

Fin mars, le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal a déclaré que le royaume soutenait l'idée d'armer de l'opposition syrienne, cette dernière étant incapable de "se défendre sans armes".

Plus tôt dans la semaine, le quotidien américain New York Times, se référant aux sources anonymes au sein de l'administration américaine et aux employés des services de renseignement des pays arabes, a rapporté qu'une équipe de la CIA se trouvait dans le sud de la Turquie afin d'empêcher que les armes fournies à l'opposition syrienne ne tombent entre les mains des membres d'Al-Qaïda et d'autres extrémistes.

Selon le journal, les armes destinées à l'ASL, parmi lesquelles figurent des fusils d'assaut, des lance-grenades, des munitions et des armes antichars, sont transférées en Syrie à travers la frontière turque avec l'aide des Frères musulmans syriens. Les livraisons sont payées par la Turquie, l'Arabie saoudite et le Qatar.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est en proie à une vague de contestation du régime du président Bachar el-Assad. Selon les Nations unies, les affrontements ont déjà fait plus de 12.000 morts parmi les civils et les militaires. Un cessez-le-feu a été décrété dans le pays en avril dernier, en vertu du plan de paix formulé par l'émissaire spécial de l'Onu et de la Ligue arabe Kofi Annan. Toutefois, les parties en conflit font régulièrement état de nouveaux affrontements et victimes.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

 A la lumière des situations dans les pays du Moyen-Orient, une question va se poser de façon cruciale : qui va pouvoir financer une vraie insurrection contre le violent régime dictatorial de Ryiad ? Qui va aider à éradiquer cette monstrueuse combinaison de monarchie absolue et de théocratie terroriste ?  C'est tout de même plus important, que de suivre la combine étatsunienne visant pour des raisons financières et stratégiques, mais aussi religieuses (sans le dire) à renverser un gouvernement laïque, même s'il n'est pas sans reproche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire