Rechercher dans ce blog

vendredi 1 juin 2012

Adrien Gontier, chimiste blogueur en guerre contre l'huile de palme

Rubriques : écologie et nutrition, et économie

AFP  le 01-06-2012 à 10h55 - Mis à jour à 11h06

Depuis sa cuisine, Adrien Gontier, jeune chimiste strasbourgeois, s'est lancé un défi plus complexe qu'il n'y paraît: vivre un an sans consommer d'huile de palme, un ingrédient omniprésent dans notre alimentation et dont la production à outrance est dénoncée par les écologistes.
Sur son blog ( http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/ ), ce chercheur de 26 ans chronique au quotidien, avec autant de rigueur scientifique que de pédagogie et d'humour, ses efforts pour dénicher ce composé honni dans les biscottes, les pâtes à tartiner, mais aussi les dentifrices ou les déodorants.

Vous trouverez ici la suite de la dépêche


L'huile de palme est un exemple type des effets pervers du mondialisme financier. Pour se faire plein d'argent, des multinationales comme Cargill obligent des paysans des pays tropicaux à cultiver à outrance ces arbres, quitte à abattre des forêts primaires pour leur faire place. Souvent ils n'ont plus de place pour leurs propres cultures vivrières, mais qu'importe !

Ce juteux (financièrement) produit est ensuite stocké, car il le supporte très bien. Les grands groupes créent ainsi des pénuries artificielles pour faire grimper les cours, et revendre au plus haut ce qu'ils ont payé trois fois rien localement.

Comme le signale la dépêche, cette huile "tout usage" est en fait très mauvaise pour la santé, mais qu'importe là aussi : elle sera insérée partout, l'essentiel n'étant-il pas d'en vendre le plus possible !

Sans aller à la précaution extrême d'Adrien Gontier, il conviendra le plus possible de rejeter les produits qui risquent d'en contenir. Ce sera tant mieux pour votre santé, et peut-être aussi tant mieux pour l'écologie, car les abattages d'arbres pour faire place aux palmiers se raréfieront, et peut-être les habitants tropicaux pourront-ils retrouver leurs cultures vivrières afin de vivre mieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire