Rechercher dans ce blog

vendredi 15 juin 2012

Radiations élevées un étage au-dessus du réacteur - Fukuskima 2

NHK, le 14 juin 2012 - mis à jour à 21h18 temps universel (6h18 au Japon) - lire 23h18 heure d'été française.

La Société d'Énergie Électrique de Tokyo (TEPCO) déclare avoir détecté des niveaux extrêmement élevés de radiations sur un niveau juste au-dessus du réacteur N°2 de la centrale endommagée de Fukushima Daiichi. TEPCO a envoyé mercredi un robot dans le bâtiment du réacteur, pour prendre des images vidéo et des mesures de radiations. Selon elle, une lecture de 880 millisieverts à l'heure a été détectée au cinquième étage, qui est 4,5 mètres au-dessus du confinement du réacteur.

TEPCO suspecte les substances radioactives fuyant à partir du réacteur N°2  de se déplacer à travers cet emplacement-là. Après avoir analysé les images prises par le robot, la société n'a pu trouver l'itinéraire exact des substances. Sur le sol, il n'y avait pas de dégâts majeurs.

Pendant l'accident nucléaire de Fukushima, il est admis que le réacteur N°2 a dégagé la plus grande quantité de substances radioactives. Mais le chemin qu'elles ont prises n'a pas pu être déterminé.

TEPCO a besoin de trouver et de réparer les parties endommagées du réacteur, pour récupérer le combustible nucléaire fondu, avant de commencer à décontaminer le réacteur. Mais il avoue que les hautes radiations le plus souvent empêchent les travailleurs d'entrer dans le bâtiment. Ce scénario signifie qu'il faudra bien du temps pour résoudre les problèmes du confinement.


Pour rappeler quelques termes et dosages, la dose de radiations que reçoit un corps habituellement est de 3 mSv par AN. A 100 mSv par heure il est impossible de pénétrer dans la zone. 880 mSv/h: vous décédez dans les minutes qui suivent.

Le confinement est cette enceinte très solide où est inséré le réacteur lui-même, enceinte où l'on ne pénètre qu'avec des équipements spéciaux au plomb même en temps normal. A Fukushima Daiichi, TEPCO lui-même avoue que ce confinement doit être percé en bas, par le corium qui s'est enfoncé quelque part dans le sol, dans les réacteurs 1, 2 et 3. Impossible d'en savoir plus pour le moment.

Le corium est ce mélange fondu d'uranium, de plutonium, et de différents autres produits de désintégration, comme l'actinium, le polonium, etc... le tout mêlé aux résidus des enveloppes des barres. Ce mélange est très chaud, 5000° environ, et ce sont les réactions de désintégration successives qui entretiennent la chaleur. Il vaut mieux que le corium ne rencontre pas une nappe phréatique, car la vaporisation de celle-ci sera explosive, et projettera tout le mélange vers le haut et dans l'atmosphère.

Dans cette affaire, on notera que TEPCO se révèle impuissant à apporter solution aux énormes ennuis causés par la centrale. TEPCO, et sans doute aussi le reste du monde.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire