Rechercher dans ce blog

jeudi 15 novembre 2012

L’agression israélienne se durcit à Gaza (assawra)

L’agression israélienne se durcit à Gaza

jeudi 15 novembre 2012, par La Rédaction d'Assawra


L’armée israélienne a tué Ahmad Jaabari avec son garde du corps lors d’un raid aérien visant une voiture dans la ville de Gaza mercredi. Il est le plus important chef militaire palestinien à avoir été frappé par une "élimination ciblée" depuis la fin de la dévastatrice offensive israélienne de janvier 2009.

Outre le chef militaire du Hamas, six Palestiniens ont été tués et une soixantaine blessés dans des dizaines de raids aériens sur le territoire palestinien, selon les services de santé du mouvement Hamas, au pouvoir à Gaza.

Les bombardements sur Gaza se poursuivaient dans la soirée tandis qu’au moins 29 roquettes ont atterri en Israël depuis la mort d’Ahmad Jaabari, selon la police locale.
Les frappes israéliennes surviennent au lendemain d’une journée d’accalmie, après trois jours d’affrontements pendant lesquels sept Palestiniens, quatre civils et trois combattants, avaient été tués, et huit Israéliens, dont quatre soldats, blessés. Plus de 120 roquettes avaient été tirées de Gaza contre le sud d’Israël entre samedi et lundi.

La France appelle Israéliens et Palestiniens à éviter l’escalade de la violence", a indiqué mercredi le ministère des Affaires étrangères après les raids menés par l’armée israélienne dans la bande de Gaza en représailles à des tirs de roquettes palestiniens.

"La France est extrêmement préoccupée par la dégradation de la situation à Gaza et dans le sud d’Israël", déclare le porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué."Elle appelle les parties à s’abstenir de toute escalade de la violence, dont les populations civiles israélienne et palestinienne paieraient immanquablement le prix", ajoute Philippe Lalliot. Les bombardements sur Gaza se poursuivaient dans la soirée tandis qu’au moins 29 roquettes ont atterri en Israël depuis la mort d’Ahmad Jaabari, selon la police locale.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu mercredi soir dans une déclaration télévisée qu’Israël est prêt à "étendre" son opération à Gaza si nécessaire.
De son côté, la Ligue arabe prépare de son côté une réunion d’urgence, a indiqué une source de la Ligue au Caire, après que le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, et le président Mahmoud Abbas ont tous deux appelé à une telle réunion.

Parallèlement, l’Egypte annonce avoir rappelé son ambassadeur en Israël après les frappes israéliennes qui ont tué le chef militaire du Hamas.
**
L’Égypte réclame une réunion d’urgence après les frappes à Gaza
Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni dans la nuit de mercredi à jeudi pour examiner la demande de l’Égypte d’organiser une réunion d’urgence après les frappes israéliennes sur Gaza. La demande égyptienne a été formulée par une lettre de l’ambassadeur Muutaz Khalil.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué s’être entretenu avec le président égyptien Mohamed Morsi au sujet "de l’inquiétante escalade de la violence entre le sud d’Israël et Gaza, et à propos de la nécessité de prévenir toute nouvelle détérioration de la situation", a-t-il précisé dans des communiqués. Ban Ki-moon s’est aussi entretenu avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour lui confier ses inquiétudes face "aux tirs de roquettes lancés à l’aveuglette depuis Gaza sur Israël, et face à l’assassinat par Israël d’un chef des opérations du Hamas à Gaza", a précisé le secrétaire général.

L’Égypte a annoncé mercredi soir avoir rappelé son ambassadeur en Israël après les frappes israéliennes qui ont tué le chef militaire du Hamas. Le parti des Frères musulmans, au pouvoir en Égypte, a également appelé à "une réponse arabe et internationale rapide pour arrêter le massacre du peuple palestinien assiégé dans la Bande de Gaza".

Obama s’entretient avec Netanyahou et Morsi
Le président Barack Obama s’est entretenu dans la nuit de mercredi à jeudi avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou et le président égyptien Mohamed Morsi au sujet de l’escalade de la violence dans la Bande de Gaza, a annoncé la Maison-Blanche.

Mercredi, Israël a mené l’une des plus importantes offensives aériennes dans la Bande de Gaza depuis ces quatre dernières années, tuant ainsi le chef militaire du Hamas à Gaza, Ahmed Jaabari. Selon Israël, ces frappes aériennes sont une riposte aux tirs de roquettes lancés depuis plusieurs jours par Gaza mais elles pourraient aussi être le point de départ d’une opération plus large contre les activistes islamistes.

Selon la Maison-Blanche, le président américain a réaffirmé le droit d’Israël à assurer sa propre défense contre les attaques visant sa population. Mais Barack Obama a aussi demandé à Israël d’éviter que ses contre-attaques ne touchent des civils.

(15 Novembre 2012 - Avec les agences de presse)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire