Rechercher dans ce blog

jeudi 25 octobre 2012

La crise en Europe est systémique, elle a des raisons politiques (Poutine) (Ria Novotsi)


La crise en Europe est systémique, elle a des raisons politiques (Poutine)

Dossier: Crise financière mondiale

Vladimir Poutine
20:30 25/10/2012
MOSCOU, 25 octobre - RIA Novosti

La crise en Europe est systémique, elle s'explique tant par des raisons économiques que politiques, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec les experts du club international de discussion Valdaï à Moscou.
Si "la situation que nous observons actuellement dans la zone euro représente sans doute une crise systémique, les dettes ne sont pas sa seule raison. A mon avis, la crise est beaucoup plus profonde, elle a aussi un caractère politique et technologique, il s'agit aussi des problèmes d'intégration interne", a indiqué M.Poutine.

Les problèmes politiques qui pourraient être à l'origine de la crise en Europe seraient liés à la démocratie, selon M.Poutine. Il a rappelé une citation de Winston Churchill, "La démocratie est le pire système de gouvernement, à l'exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l'histoire".

"Nous comprenons qu'un parti qui aspire au pouvoir promette tout. C'est comme ça que le monde actuel fonctionne: un parti ne cesse de faire des promesses et ensuite il essaie d'en tenir quelques-unes. S'il n'y arrive pas, il n'a presque aucune chance lors des élections suivantes", a dit M.Poutine. Si le niveau de développement technologique de la société ne permet pas de tenir les promesses électorales, on fait face à des problèmes. Les pays européens qui n'ont pas la possibilité de progresser rapidement, sont obligés de maintenir le niveau de vie de leurs citoyens en augmentant la dette publique. "Voilà d'où provient la crise de la dette", a conclu M.Poutine.

Dans le même temps, le président russe a jugé déplacé de donner des conseils à ses collègues européens sur les moyens de régler la crise. "Ils ont des missions complexes à accomplir: économiques, sociales et politiques. Je ne voudrais pas m'y ingérer en faisant des commentaires qui influeront sur eux", a-t-il ajouté.

Placée sous le thème "L'avenir se crée aujourd'hui: scénarios de développement économique de la Russie", la 9e conférence du club Valdaï se déroule du 21 au 25 octobre à Saint-Pétersbourg et à Moscou. Elle a réuni une centaine d'experts en sciences politiques et en économie de 19 pays dont les Etats-Unis, la Chine, l'Iran et des pays d'Europe occidentale et orientale, ainsi que des représentants du Forum économique mondial.

Le Club de discussion Valdaï a été institué en 2004 par l'agence RIA Novosti, le Conseil pour la politique extérieure et de défense, le quotidien "The Moscow News", les revues "Russia Profile" et "La Russie dans la politique mondiale". Chaque année le club rassemble des dizaines d'analystes politiques de différents pays et aborde des sujets qui permettent aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie. En neuf ans, plus de 600 scientifiques, experts et journalistes de 44 pays ont participé aux conférences du club.



 -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-


Vladimir Poutine pense dans un certain contexte. A mon avis, ce contexte est mort, déjà. Il va falloir penser en termes de vie frugale, hors finance,  hors "croissance". Les milliardaires virtuels, qui abondent dans un contexte complètement dé-réalisé, retomberont brutalement sur un sol bien réel celui-là. Ou ils provoqueront l'explosion de la planète, rien que pour ne laisser aucun témoin de leur échec.

A cette aune-là, que valent les pseudo-conflits entre telle ou telle façon de voir l'avenir du monde ?....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire