Rechercher dans ce blog

lundi 20 août 2012

Mise en accusation des États-Unis d'Amérique, et de leur "alliés"

Pour rappel, ces jours-ci, le jeune soldat Bradley Manning est à nouveau devant les juges martiaux à Fort Meade, dans le Maryland. Une fois de plus, un lanceur d'alerte est accusé par ceux-là mêmes qui devraient subir les foudres de la Justice, et qu'il a eu le courage de dénoncer.  Les gouvernements des Grandes Démocraties (sic) , spécialisés dans les actions illégitimes partout dans le monde, directement, mais le plus souvent par personnes interposées, ont ce genre de réaction.

C'est ainsi que Julian Assange a obtenu l'asile politique de l'Équateur, de façon tout-à-fait officielle, mais il est bloqué dans la représentation diplomatique de cette vraie démocratie par la volonté d'un allié fort proche de Washington, allié digne de l'époque Thatcher. Car il faut bien s'en convaincre : les pays qui sont sous la coupe du 1600 Pennsylvania Avenue ne sont pas des démocraties. Elles en conservent une certaine apparence,  un apparat souvent tapageur y compris pour le rite de mise en urnes qui n'est qu'une mise en bière en bonne et dûe forme.

C'est ainsi que des pays sont d'abord accusés de tous les maux au niveau de leurs dirigeants, en particulier ceux pour lesquels le processus des élections est particulièrement démocratique et incontestable. Puis des troubles sont fomentés, de plus en plus violents, soit grâce à des soldats locaux soudoyés d'une façon ou d'une autre, soit au moyen de mercenaires extérieurs, infiltrés avec des armes de plus en plus lourdes. Les scénarios vont donc paraître différents, au Honduras comme au Nicaragua, ou en Libye comme en Syrie. Ou même se monte une opération de grande envergure, comme celle qui a ramené au désert la Mésopotamie, berceau de notre civilisation.

Pour toutes ces exactions (dont seuls quelques exemples ont été cités), le gouvernement de ce qui s'affiche comme la plus grande démocratie du monde devrait se retrouver traîné devant la Justice mondiale, pour y répondre de ses innombrables crimes, le plus souvent commis avec préméditation. Il ne faudra pas oublier parmi les accusés, les dirigeants actuels ou passés des grandes entreprises soit de fabrication de matériel militaire (sous toutes ses formes), soit d'emprise sur les ressources agricoles. Celles-ci savent fort "intelligemment" stocker les produits du monde entier, récoltés très souvent par des personnes auxquelles ce travail a été imposé en lieu et place de leurs propres ressources vivrières. Travail imposé, et rémunéré avec des sommes infimes. C'est ainsi que de nombreuses famines sont artificiellement provoquées, même dans des pays au sol riche. Cela aussi, doit se payer.

Citoyens de tous les pays, levez-vous tous contre ces criminels qui vous manœuvrent, vous tondent, et vous tuent.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire