Rechercher dans ce blog

lundi 13 août 2012

Le nucléaire iranien "éclipse" d'autres menaces, selon Netanyahu (Reuters)

 Reuters le 12-08-2012 à 10h45 - Mis à jour à 19h45

JERUSALEM (Reuters) - Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a déclaré dimanche que la plupart des menaces pesant sur la sécurité d'Israël étaient "éclipsées" par la perspective de l'obtention par l'Iran de l'arme nucléaire.
"Je le redis, l'Iran ne doit pas être autorisé à obtenir des armes nucléaires", a déclaré le Premier ministre israélien, qui a également dit que son pays investissait "des milliards" pour sa défense.
Israël a procédé à des manoeuvres militaires cette semaine dans différentes villes afin de tester un système d'alerte par sms de tirs de missiles.


N'y a-t-il pas quelque chose de dissonant dans cette déclaration ? Le chef du gouvernement le plus agressif du proche-orient, possédant en quantité l'arme de dissuasion pouvant se commuer en arme d'attaque, sans aucun contrôle de la communauté internationale, interdit à un voisin assez proche le droit de se défendre. Voisin qui a la particularité de n'être pas un assaillant.

Venant d'un pays qui occupe illégitimement des territoires en bousculant allègrement les conventions internationales gérant ce genre de situation (déjà anormale), voilà qui ne manque pas de sel.

Ajoutons que ce chef de gouvernement ne possède aucune preuve de la constitution d'une arme stratégique du côté de Téhéran, qui, lui, a accepté de bonne grâce des visites par les agents de l'AIEA. Il s'agit là de rodomontades destinées à cacher ses visées agressives. Une fois de plus, comme par exemple pour la guerre des Six Jours, le gouvernement de Tel Aviv voudrait passer pour l'agressé. Non, cela ne prend pas, monsieur. Décidément, vous faites tout pour vous montrer non comme la victime, mais comme LE problème.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire