Rechercher dans ce blog

mercredi 23 janvier 2013

Il est envisagé de remettre à l'arrêt des réacteurs au Japon (NHK)


Le chef de l'agence de régulation nucléaire a indiqué la possibilité d'interpeller l'opérateur des deux seuls réacteurs nucléaires en service, afin qu'il les arrête.

Au cours d'une nouvelle conférence mercredi, Shunichi Tanaka, le directeur de l'autorité de régulation nucléaire a fait la remarque à propos des réacteurs N°3 et 4 de la centrale Ohi, dans la Préfecture de Fukui, sur la côte de la Mer du Japon.

Selon lui, tout réacteur en service qui ne réussit pas à satisfaire aux nouveaux réglements de sécurité doit être arrêté. La centrale Ohi ne pouvant y faire exception.

Tanaka a aussi suggéré que le régulateur puisse permettre à l'opérateur, Kansai Electric Power Company, de continuer à fonctionner aussi longtemps qu'il satisfera aux nouveaux standards.

L'autorité va apporter de nouveaux standards pour s'assurer de la sécurité de toutes les centrales nucléaires. En juillet les nouveaux critères deviendront la norme à laquelle devront se plier les opérateurs.

Le gouvernement avait permis à Kansai Electric de redémarrer les opérations des réacteurs en juillet dernier, et la société prévoit de continuer à les faire tourner pendant 13 mois, jusqu'à septembre, où il sera temps pour eux de se soumettre à l'inspection de routine.

Si les deux réacteurs sont arrêtés, la totalité des 50 réacteurs seront hors service pour la première fois depuis mai 2012, où ils avaient été tous stoppés à la suite de l'accident de la centrale Fukushima Daiichi de mars 2011.

[Au départ le Japon disposait de 54 réacteurs, mais pour rappel, à Fukushima Daiichi ce sont quatre réacteurs qui sont définitivement hors d'usage - NdT]


(avec les coquilles habituelles)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire