Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 2 avril 2012

Le vrai Kadhafi, dossier partie 1






Eva travaille sur un grand dossier, pour rendre hommage à Mouammar Kadhafi, homme excentrique, mais surtout grand homme, et très gênant pour ceux qu'on appelle pudiquement "les Occidentaux", traduisez la racaille du monde. S'il fut traité comme il le fut, c'est que non seulement il fallait qu'il disparaisse avec ses secrets, mais que sa mémoire soit salie.

Je reproduis ici la première partie de cette étude.



Vendredi 30 mars 2012

Le vrai Kadhafi, dossier (1). Un grand bâtisseur - Le socialisme islamique

 
 
 
kadhafi-jeune.jpg
 
 
Kadhafi
 
Introduction d'eva R-sistons


 
Il y a un peu plus d'un an, l'OTAN triomphait enfin du Colonel Kadhafi. Il voulait sa peau, il l'a eue. Prise sous le flot de l'actualité, je n'ai pu faire l'article promis après le début de la guerre contre la Libye. Lorsque Kadhafi prononça son discours à la face du monde, et des Médias, j'étais justement en train de trier mon dossier Libye. J'allais presque tout jeter, en comptant sur Internet pour les recherches. Mais lorsque j'ai vu le décalage entre les mensonges des médias et la réalité que j'avais devant les yeux, j'ai décidé de tout garder. Et tandis que partout l'on fustigeait le dictateur, j'annonçais à mes lecteurs : Kadhafi est un grand bonhomme. Il a sorti son pays de la misère. Il l'a protégé de l'impérialisme de l'Occident.... Quelques temps plus tard, il y eut d'autres voix discordantes. Puis beaucoup d'autres, toujours sur Internet.
 
Voici donc un premier volet du dossier promis. Je l'ai fait en compulsant une énorme quantité de documents notamment du Monde, du Monde Dossiers et Documents, du Courrier International, des Dernières Nouvelles d'Alsace... Voici des extraits. Puisqu'on n'a voulu retenir que les zones d'ombre du personnage et qu'on a même osé faire de ce partisan de la démocratie directe un authentique dictateur, j'ai décidé de ne publier, au contraire, que ce qui était à son honneur. A contre-courant, selon mon habitude. Mais irréfutablement : Les extraits proviennent de journaux réputés sérieux. Ce sera l'originalité de cette parution. Une parution qui lui rend justice, enfin. Pleinement.
 
Eva R-sistons
 
NB J'ai du recopier mot pour mot les extraits.


http://s1.lemde.fr/image/2011/02/17/540x270/1481764_3_903d_des-manifestants-pro-kadhafi-exhibent-le.jpg
 
 
En cherchant une illustration sur Google, j'ai atterri sur ce site... et finalement
sur un de mes posts sur Kadhafi ! Visitez le site : Il est intéressant ! eva
 
 
Kadhafi, un autre regard
choix de textes par eva R-sistons
 
 
D'emblée, citons Le Monde du 1.9.1976 : "La Libye 7 ans après, le plus fort revenu par habitant de toute l'Afrique" (titre). La Libye, avec ses 2 millions d'habitants, paraissait vouée, il y a quelques années encore, au sous-développement. Aujourd'hui, le pays a le plus fort revenu par habitant de toute l'Afrique: 3500 dollars en 1973 (dernière statistique connue). Le double vraisemblablement aujourd'hui après la hausse des prix du pétrole. En 1974, elle a importé pour 2,7 milliards de dollars. Plus que l'Egypte et ses 40 millions d'habitants. Les projets grandioses de construction de complexes industriels se multiplient".
 
Et sur le Courrier International N°641, 13.2.2003 : "Il serait difficile d'imaginer un pays ayant connu une transformation plus radicale que celle que la Libye a connue sous la direction de Kadhafi. Jusque dans les années 50, elle comptait parmi les pays les plus pauvres du monde - et l'un des plus soumis à la domination étrangère. Les rares richesses disponibles étaient largement accaparées par quelque 110 000 "colons" italiens, tandis qu'un roi docile, mis en place par l'Occident, avait autorisé l'installation dans le pays d'une kyrielle de bases militaires étrangères... Même l'exploitation de vastes gisements de pétrole dans le désert oriental ne fit qu'accélérer la vassalisation de la Libye, dont d'immenses portions de territoires furent louées à des compagnies pétrolières occidentales. Pour un jeune nationaliste arabe comme Kadhafi, fils d'un berger bédouin et premier membre de sa famille à poursuivre des études secondaires, la seule solution était de faire la révolution : "Il était de notre devoir de libérer notre pays des étrangers". "
 
Monde Dossiers et Documents mai 81 N° 81
 
En bien ou en mal, la Libye n'a jamais fait autant parler d'elle que depuis l'accession au pouvoir du Colonel Kadhafi, qui a façonné son visage actuel.... Cet officier aux allures de jeune premier à l'instar de Nasser, dont il se veut l'héritier, se transforme en héraut de l'unité arabe... Au fil des ans, il s'impose sur la scène régionale et internationale par une série de décisions  qui surprennent d'autant plus  que ce vaste désert peu peuplé avait accoutumé le monde à son effacement. Plus encore que l'évacuation de la base de Wheelus - la plus grande dont disposaient alors les États-Unis - et des troupes britanniques, la nationalisation des hydrocarbures et la pratique d'une politique pétrolière hardie qui bousculait les habitudes de l'Organisation des pays producteurs de pétrole, c'est l'achat d'une centaine de Mirage à la France, en 1970,  qui fera scandale à la fois parce que Tripoli proclame son hostilité à Israël et que Paris a mis un terme au monopole des ventes d'armes que détenaient Londres et Washington. Parallèlement, le pays entame un programme étonnamment ambitieux - compte tenu du faible potentiel humain du pays - pour fertiliser le désert, créer une industrie locale, scolariser la jeunesse et moderniser les structures. Réformiste musulman mais non intégriste, le Colonel Kadhafi n'entend pas se limiter au domaine matériel : Il veut transformer la société bédouine selon les principes du Livre vert qui expose sa "troisième théorie universelle" en faveur d'un socialisme qui rejette le communisme et le capitalisme. Malgré le soutien de la jeunesse, son dilemme est le suivant : Comment entretenir la flamme révolutionnaire chez un peuple de pasteurs et de commerçants comblés par la manne pétrolière ? (..) Enfin, l'intervention militaire au Tchad et l'intention prêtée à Kadhafi de créer les Etats-Unis du Sahara - rêve que la France a maintes fois caressé depuis le début du siècle - ont ligué contre lui la plupart des capitales voisines. Aujourd'hui, la Libye... irrite tout le monde par une désinvolture qui masque souvent l'oeuvre accomplie à l'intérieur avec sérieux et persévérance. (Introduction au Dossier Libye du Monde Dossier et Documents N°81, mai 1981, Paul Balta )
 
 
 
La Libye
 
"Le désert le plus aride et le plus hostile du monde" ... (Lors de ) la première tentative de colonisation italienne... le Général Graziani avait fait déporter dans le désert de Syrte 80.000 bédouins qui y sont morts dans les années 30. "A l'époque moderne, pour attaquer ou pour défendre la Libye, il n'y a qu'un moyen efficace: L'aviation"... Indépendance. Le mot a une signification très concrète pour les Libyens. La constitution du royaume de Libye, en 1951, avec à sa tête le roi Idriss, n'avait apporté qu'une indépendance formelle à ce pays sous-peuplé, sous-développé, démuni de tout. Le revenu annuel moyen par tête d'habitant était le plus faible du monde arabe : 35 dollars. Neuf habitants sur dix avaient le trachome, le dixième était aveugle, mais il n'y avait pas un seul médecin libyen pour les soigner. Découvert en 1959, le pétrole a bouleversé les structures traditionnelles... Pourtant, le Libyen avait l'impression que tout se passait en dehors de lui : La corruption régnait dans les administrations, et seuls les ministres, l'entourage du roi et quelques habiles entrepreneurs profitaient réellement du pactole.... A quoi servaient les logements populaires bâtis dans des villages abandonnés, puisqu'ils n'étaient pas accompagnés de programmes agricoles ou industriels pour inciter les gens à revenir ? ... Le Monde, P.B. 19 avril 1973


 
Mouammar Kadhafi, une personnalité controversée
 
Anti-impérialiste pour les uns... défenseur intrépide de l'indépendance nationale..., moraliste..., réformateur autoritaire..., visionnaire... 
 
Dans le monde arabe, sa jeunesse, sa prestance, son langage direct et franc, parfois brutal, séduisent ceux qui aspirent au renouveau. Certains le voient comme le successeur de Nasser... qui demeure pour le Colonel Kadhafi le symbole de la renaissance arabe à laquelle il rêve.  Le Monde 24 novembre 1973


 
Le loup-garou des Occidentaux.
 
.. Kadhafi : "... Oui, c'est vrai, nous étions idéalistes et nous avons trouvé un monde non idéaliste, un monde hypocrite, menteur, décadent, amoral...  Imperméable décidément à toutes les leçons de réalisme diplomatique quand il s'indigne des arrogances de l'impérialisme, de la connivence des puissants et du désespoir des humbles, le colonel Kadhafi sait ce qu'il se dit. Et le dit bien.... Le colonel Kadhafi se dit dépositaire et garant d'une certaine dignité africaine, que le hasard de la fortune pétrolière donnent à Tripoli le moyen et le devoir de secourir... Enfin, le colonel décrit avec fougue le socialisme libyen. Lisez le petit Livre vert qui jette les bases de la "troisième théorie universelle". On lit attentivement. C'est une interprétation au premier degré, candide et fraîche, de l'utopie rousseauiste. Ni fou, ni naïf, ni Don Quichotte. On y gagne décidément à rencontrer plus longuement ce loup-garou des gouvernements d'Occident. Le Monde Jean-Claude Guillebaud 20 juin 1978.


 
De la monarchie au "pouvoir des masses".
 
1er septembre 1969 : Le colonel Kadhafi, qui n'a alors que 28 ans, renverse le vieux roi Idriss el Senoussi. En s'emparant du pouvoir avec un groupe d'officiers, il secoue la semi-léthargie dans laquelle se trouvait le pays. Les Libyens passent d'une monarchie fortement masquée par l'Islam à une république de type nassérien : Le nouveau pouvoir des "officiers libres" empreinte à l'Egypte son slogan : "Liberté, socialisme, unité", calque sa Constitution sur la sienne et interdit, comme elle, tous les partis politiques pour créer, lui aussi, une Union socialiste arabe.... Il consacre le premier lustre à affirmer la souveraineté du pays et met en chantier d'ambitieux plans de développement. C'est l'euphorie. 15 avril 1973 : le colonel-révolutionnaire change de cap. Dans un discours célèbre prononcé à Zouara, il déclenche une "révolution culturelle" base d'une "véritable révolution populaire" devant instaurer le socialisme. Il incite les masses (jamahir) à installer partout des "comités populaires" pour neutraliser les élites de l'administration et les membres de l'intelligentsia qui contrecarrent ses projets. En revanche, l'armée (source de pouvoir), les sociétés pétrolières et les banques (source des revenus) sont épargnées.... (Suite au "Complot de 1975" - révolution de palais), les structures héritées du nassérisme étant désorganisées, le colonel Kadhafi en profite pour rompre avec le passé et annoncer l'abolition de la dictature du CCR et l'avènement de l'"ère du pouvoir des masses". Le 2 mars 1977, il proclame devant le Congrès général du peuple la "Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste". Le mot est un néologisme signifiant "l'Etat des masses" par opposition à la Joumhouriya (la république) fondée sur le système parlementaire.  


 
Un socialisme islamique. Nationalisme et religion.
 
"Nous refusons l'esprit partisan; nous voulons répandre l'esprit de l'islam, fait de tolérance et de compréhension mutuelle", déclare le colonel Kadhafi au Colloque organisé par Le Monde à Paris, en novembre 1973... Je pense qu'il faut respecter les nationalismes et les religions, ceux des autres aussi, et considérer en particulier les religions comme sacrées (..) Un nationalisme ne doit pas tenter d'en détruire un autre... L'Islam ne fait que continuer les efforts de l'humanité en vue d'arriver à une certaine justice sociale.. Le Judaïsme a négligé tout ce qui n'est pas lui-même. C'est une religion refermée sur elle-même.... L'Islam ne fait aucune distinction de race ou de couleur entre les hommes". Le Monde Roland Delcour 27 novembre 1973
 
Trois mois après sa prise du pouvoir... , il déclarait notamment : "L'Islam a une vocation universaliste, il est la source de tout progrès... Le socialisme serait l'instrument temporel du croyant, l'expression politique de l'enseignement divin, le seul moyen d'aboutir à l'unité arabe et de précipiter la disparition de l'impérialisme, des monopoles et du sionisme qui chercent tous à détruire l'oumma (la communauté des croyants une et indivisible). Noël Jeandet Le Monde 1.9.1976 


 
Un militantisme mystique
 
Kadhafi lui-même, en avril 1976, prononçait un discours à Misurata où il définissait ainsi sa tâche principale : " Créer un socialisme islamique, émanation d'une nation musulmane basée sur les préceptes du Coran, loin du capitalisme exploiteur et du communisme totalitaire"....  Et dans son allocution inaugurale du 12 décembre 1979, il déclarait notamment : "... L'Islam est plus progressiste que toutes les idéologies révolutionnaires : Il a défini les normes d'une société conçue au service de l'individu et de la communauté; il a découvert avant tous les autres les principes du droit de l'homme et du travailleur, la suppression des classes, etc". Partant ainsi des principes du Coran, la révolution libyenne estime que l'islamisme pousse inéluctablement à se transformer en communauté socialiste. En effet, le dogme musulman vise à la fois l'égalité entre les hommes et l'égalité des chances. Ainsi, le socialisme suivrait un axe rigoureusement  parallèle à celui de l'Islam. Il serait l'instrument temporel du croyant, l'expression politique de l'enseignement divin, le seul moyen d'aboutir à l'unité arabe et de précipiter la disparition de l'impérialisme, des monopoles et du sionisme qui cherchent tous à détruire l'Oumma (la communauté des croyants une et indivisible).  Le Monde Noël Jeandet 1er septembre 1976.


 
Le respect du Coran
 
... En agissant comme il l'a fait (NB en prônant le respect intégral du Coran), Kadhafi a lancé un défi à l'Islam, qu'il somme d'apporter de nouvelles réponses au monde moderne". Le Monde PB 18 avril 1973


 
Le "Livre vert" ou troisième théorie universelle
 
L'influence de Nasser. Le colonel Kadhafi né en 1942 sous une tente bédouine de la Grande-Syrte, a été fasciné par l'exemple du colonel Nasser qu'il a longuement médité pendant ses études à l'académie militaire... Culte exclusif au président egyptien : les grandes options idéologiques choisies entre 1961 et 1969 sont directement issues des réflexions du colonel Nasser... et ce dernier avait pressenti dans le colonel Kadhafi son successeur politique dans le monde arabe... "Mon frère Mouammar Kadhafi est le dépositaire du nationalisme arabe, de la révolution arabe, de l'unité arabe".... Cette expérience de socialisme imposé par le sommet de la hiérarchie a déçu au bout de deux années et le colonel Kadhafi a trouvé un second souffle en lançant la "troisième théorie" et la révolution culturelle. (Il lance) le 15 avril 1973 à Zouara les bases d'une "révolution populaire" appelée à constituer "la troisième théorie". La plus grande perplexité s'empara des observateurs devant ce transfert "torrentiel" du pouvoir aux masses, la création de comités populaires chargés d'extirper la démocratie, de supprimer du jour au lendemain les mentalités réactionnaires et de s'emparer des ministères et des bâtiments publics. Cette irruption du peuple dans les allées du pouvoir devait être le prélude à une "transformation révolutionnaire" de la mentalité et des habitudes hors de laquelle il n'y a qu'enlisement dans les ornières du passé et de la routine. Imparfaitement formulée, la 3e théorie est un agrégat de principes politiques, économiques et sociaux largement empruntés à la charte nassérienne. Elle est fondée sur les préceptes de l'Islam et du socialisme, récusant tout à la fois le capitalisme accapareur et le communisme qui prend sa source dans le matérialisme athée.  Il s'agit selon le colonel Kadhafi d'une "voie médiane" qui pousse à mettre un frein à l'égoïsme excessif de l'individu et à limiter la tendance à la toute-puissance de la société. A l'extérieur, cette "troisième voie" est celle du non-alignement et de la coexistence pacifique.. Le Monde N.J. 1er septembre 1976. 


 
La pensée du désert.
 
... Ce qu'il y a d'universel dans la pensée de Kadhafi (est) dans son pressentiment que seule "une troisième voie", qu'il revient à chaque peuple d'inventer pour lui-même, peut nous soustraie à la fatalité actuelle dont les puissances, de part et d'autre, usent non seulement à l'encontre des droits des hommes, mais aussi à l'encontre de ces droits des peuples dont on parle beaucoup moins, et sans lesquels les droits de l'homme ne sont bientôt plus que la licence d'avoir quelques opinions particulières et des facilités pour voyager.  Le Monde Philippe de Saint-Robert 23 décembre 1980.


 
Le pouvoir du peuple par le peuple
 
... Ainsi est, ou devrait être réalisé, le "pouvoir du peuple par le peuple".  Les comités révolutionnaires : Comment les choses se passent-elles dans la pratique ? Le libyen qui a vingt ans aujourd'hui est passé de la misère à l'opulence. Déjà, en 1970, le PNB par tête atteignait 1 700 dollars - beaucoup plus que dans la plupart des pays du Tiers-Monde - et, en dépassant en 1980 les 10 000 dollars, il se classe parmi les dix plus importants du monde... En outre, les premières années ont été une aubaine pour la bourgeoisie - ancienne et nouvelle - qui a réalisé de fabuleux profits grâce à l'effort de modernisation du pays. Le nouveau système a manifestement pour but de faire sortir les Libyens de leur torpeur ou de leur égoïsme pour les obliger "à participer".... "Surgissant spontanément des masses, nous dit le colonel Kadhafi, ces comités incitent et aident ces mêmes masses à s'emparer du pouvoir". En réalité, ils dépendent de lui... Atmosphère de chasse aux sorcières : ... Le commerce extérieur a été nationalisé... procès publics contre des profiteurs et des personnalités de l'ancien régime, dénonciation des richesses occultes, guerre contre le marché noir.... Le Monde P.B. 28 décembre 1980


 
D'inspiration rousseauiste
 
Le Livre vert ou troisième théorie universelle récuse à la fois le capitalisme et le communisme pour proposer "le véritable socialisme" fondé "sur la seule démocratie qui ait été instaurée au monde puisqu'elle repose sur le contrôle du peuple par le peuple".... "La représentation est une imposture", le référendum et les élections (sont) "un système dictatorial sous un déguisement démocratique" puisque, souligne-t-il, 49 % des électeurs peuvent se voir imposer des gouvernants qu'ils n'ont pas choisis".... Le Livre vert s'inspire moins du Coran , qui n'y est même pas cité, que de Rousseau. Tacticien intuitif qui lit beaucoup, le colonel Kadhafi a pressenti que la télématique allait orienter l'Occident, bon gré mal gré, vers des formes de démocratie directe. Bédouin pragmatique, il a cherché, quant à lui, à moderniser, en les adaptant, des formules de consultation (choura) traditionnelle dans la société arabe qui prend ses décisions par consensus au sein de la Jemaa (Assemblée). Note : La solution du problème de la démocratie : "Le pouvoir du peuple"; la solution du problème économique : "Le socialisme"; les fondements sociaux de la troisième théorie universelle. Editions Cujas, Paris, 1976, 1978, 1980.  Le Monde P.B. 28 décembre 1980.
 
 
 
Une politique de développement ambitieuse. Des investissements de grande ampleur. 


 
"Négligée par les hommes d'affaires occidentaux, oubliée dans les statistiques économiques internationales, la Libye, avec ses 2 millions d'habitants, paraissait vouée, il y a  quelques années encore, au sous-développement. Aujourd'hui, le pays a le plus fort revenu par habitant de toute l'Afrique.
 
Les projets grandioses de construction de complexes industriels se multiplient.
 
Cet argent (du pétrole), la Libye en a un impérieux besoin pour développer rapidement son économie.  Avec en toile de fond un objectif : Ne plus dépendre exclusivement des ventes d'hydrocarbures.
 
Le nouveau plan quinquennal de développement, qui porte sur la période 1976-1980... L'effort principal porte sur l'agriculture.. L'objectif: Fertiliser 700.000  ha... Le sous-sol libyen, outre le pétrole, recèle une autre richesse, l'eau... Dès maintenant, dans l'oasis de Koufra, 10.000 ha de luzerne, de blé et d'orge, émergent du désert. ... Sur la côte... il est prévu l'implantation de 20.000 fermes.
 
Second axe de développement, l'industrie... La Libye a dans ses cartons des projets des projets de complexes sidérurgiques. Les réserves de minerais de fer du pays sont considérables : 5 % des ressources mondiales estimées.
 
L'équipement électrique figure au second rang des préoccupations industrielles. Il est notamment prévu plus de 20 centrales classiques.
 
Plus de 4 milliards de dollars seront consacrés à la construction de logements, près de 2 milliards à l'extension des universités... et 1,3 milliard à la construction de routes... Le Monde Jean-Michel Quatrepoint, 1er septembre 1976
 
M. Friouna, Secrétaire au Plan : "Au cours des dix années écoulées, nous avons restructuré l'économie en vue d'être auto-suffisants dans les secteurs-clés... et nous avons posé les bases d'un développement industriel qui nous permettra d'assurer l'après-pétrole. Nous avons construit 200.000 logements - et en prévoyons autant pour les 5 ans à venir, - scolarisé 99 % des enfants, porté à 4,5 le nombre de lits d'hôpitaux pour 100 personnes. Nous couvrons nos besoins en laine, en cuirs, en fourrage, en farine, en ciment, en briques, en tuyaux plastiques alors qu'en 1970 notre production dans tous ces secteurs était nulle".... Les projets inachevés se poursuivront, tandis que d'autres verront le jour... (comme la) mise en place d'industries lourdes. Enfin, le réseau routier (3000 Kms en moyenne par an depuis dix ans) sera achevé et reliera entre elles toutes les localités du pays, tandis que sera entamée une voie ferrée qui reliera la frontière tunisienne à Tripoli... Le Monde P.B. 30 déc. 1980


 
Irriguer le désert
 
... Lorsque nous étions passés par là, en 1973, les travaux venaient à peine de commencer au milieu d'un paysage de sable, de pierres et de collines. Aujourd'hui, les collines - rasées - ont disparu,  et les 24.000 ha aménagés présentent un aspect verdoyant. L'ensemble, d'un accès aisé grâce à un réseau de 300 Kms de routes asphaltées et bordées d'arbres, a été divisé en quatre zones comprenant chacune son "centre", doté des principales commodités : Mosquée, école, café, marché, dispensaire, bureau de poste, librairie, coopérative...
 
Comme les mille autres fermiers installés là... (il) s'est vu attribuer gratuitement une maison, une vache, vingt moutons, cinquante poules, cinq ruches, un tracteur et le matériel nécessaire à la culture de son lot de 26 ha.


 
Préparer "l'après-pétrole"
 
...... 60 kms plus loin, près de la ville de Homs, en pleine rénovation, nous visiterons une cimenterie, une usine de dessalement de l'eau de mer et un autre projet agricole, encore plus ambitieux, aménagé autour du barrage de l'oued Kaam qui n'existait pas il y a 7 ans. Dans le Sud, la culture en rond - des cercles d'un ha irrigués en plein désert - pratiquée à Koufra  est passée de 5.000 à 40.000 ha et doit tripler d'ici à la fin du plan quinquennal 1981-1985.... Bilan impressionnant dont on retient quelques chiffres au passage :  103 projets réalisés en 10 ans, 400 millions d'arbres plantés dont la moitié ont survécu, 10 millions de têtes de moutons avant 1975 conre 5 millions actuellement et 1,5 million en 1970. Le pays assure sa consommation en fruits et légumes et espère en exporter grâce à l'accroissement des serres.
 
Contrairement à de nombreux pays du Tiers-Monde qui ont négligé l'agriculture, la Libye a mis l'accent sur ce secteur sans ignorer pour autant l'industrie. Les dirigeants admettent que nombre de projets ne sont pas "rentables selon les normes occidentales", mais ils estiment devoir préparer "l'après-pétrole" en transformant l'environnement et les mentalités.  Le Monde P.B. 30 déc 1980
 
"La Grande Rivière Artificielle" : Un réseau de canalisations de 3.500 kms. Courrier International 6.11.2003.

 Photo d’un réservoir
 
http://acces.ens-lyon.fr/eduterre-usages/ressources/scenario1/planetebleue/ProjetGRA
La grande rivière artificielle


 
Le jardin sur la lune
 
"Unique en son genre... ce projet est aussi le plus excitant de la période contemporaine dans le domaine agricole.... Il permettra l'élevage d'ovins selon des méthodes d'avant-garde à une échelle sans précédent dans le monde..." (Spécialistes de la firme américaine Tipton et Kalmbach...). "Il faut construire ce pays avec l'argent du pétrole en prévision du jour où l'or noir sera épuisé. Il faut que nous disposions d'une économie solide et permanente dans laquelle l'agriculture jouera un rôle essentiel. Il faut aussi que nous produisions suffisamment pour répondre à la demande locale" (M. Gououd, ministre d'Etat chargé du développement agricole). Le Monde P.B. 19 avril 1973


 
Nucléaire :
 
Tripoli a aussi des ambitions nucléaires... mais Le régime du Colonel Kadhafi a toujours, néanmoins, affirmé ses intentions pacifiques en matière nucléaire. La Libye a d'ailleurs signé et ratifié le traité de non-prolifération nucléaire et a conclu en juillet dernier avec l'Agence internationale de l'énergie atomique un accord de garanties qui place sous contrôle international l'ensemble des activités nucléaires libyennes.  Le Monde 9 janvier 1981.
 
 
Prosélytisme pétrolier :
 
La hausse des taux d'imposition, la suppression des rabais offerts aux Compagnies, les prises de participation majoritaires dans ces compagnies en Libye - après la nationalisation des avoirs de B.P.  en décembre  1971 - , les accords de partage de production à 85 % ... furent autant de "combats" initiés par la Libye et suivis ensuite par l'OPEP, dont la Jamahiriya est toujours apparue comme le membre le plus dur. 


 
Une exigeante logique unitaire arabe
 
La Libye entend s'identifier avec l'arabisme. Toute politique libyenne est donc une politique arabe.... Kadhafi et nombre de ses compagnons ont eu conscience d'un horizon plutôt que d'un terroir ; adolescents, ils ont été enfiévrés par l'épopée de Gamal Abdel Nasser et par les prestiges conjoints de la libération et de l'union arabe... D'où un vif empressement à l'intervention, un souci permanent d'appui aux mouvements de libération... Non seulement en Afrique mais plus loin encore, les efforts d'émancipation sociale, les soulèvements des pauvres et des opprimés, suscitent les sympathies de la Libye et, si c'est possible, une aide au moins symbolique.  Le Monde Pierre Rondot 1er septembre 1976.
 
 
Les grands axes de la diplomatie.
 
Au fil des ans, après avoir pratiqué une politique "tous azimuts", la Libye concentrera ses efforts sur les mondes arabe et africain... Entre temps, elle affirme sa souveraineté en obtenant l'évacuation des bases américaines et britanniques... et devient un des chefs de file de l'OPEP.  Une des constantes - sinon la principale - de la stratégie libyenne est une hostilité militante  envers Israël. Le colonel Kadhafi a déployé des trésors d'arguments et de subsides pour inciter le continent noir à rompre avec Israël. Le Monde P.B. 31 décembre 1980.
 
Kadhafi était le champion de l'unité arabe... IL a également lancé l'idée des Etats-Unis du Sahara et de l'abolition des frontières.  Diplo (Le Monde diplomatique) 12.95
 
Kadhafi a invité les Arabes à se doter de l'arme nucléaire, ce qui est selon lui un acte de légitime défense puisque Israël s'est lui-même doté de l'arme atomique.... Kadhafi se veut l'artisan de l'unité de la nation arabe et de la libération de la Palestine. Mais ses tentatives de fusion avec ses voisins arabes ou africains ont échoué... Il faut, selon lui, défendre à tout prix le Tchad "contre les menées de l'impérialisme américain et du colonialisme français". D.N.A. 2.9.87
 
 
Les frictions avec l'Occident
 
Pendant près d'une décennie, la Libye a eu de nombreuses frictions avec les super-grands... mais elle a toujours su éviter l'irréparable... Tout faux pas risque d'être dangereux pour lui et pour l'immense travail qu'il a réalisé dans son pays. Le Monde P.B. 30 décembre 1980
 
 
Les dangers qui guettent la révolution
 
... Pendant dix ans, avait-il expliqué en substance, la révolution a donné au peuple tout ce dont il avait besoin, des maisons, des voitures, des transistors, des hôpitaux, des usines, des fermes, etc, le tout étant payé par l'argent du pétrole et construit par des étrangers....  "C'est une avant-garde qui, en 1969, a réalisé la révolution, et elle continue à l'animer. C'est là notre point faible"... Le second, selon notre interlocuteur, réside dans le confort matériel qui "favorise ou renforce la mentalité bourgeoise"... Le troisième... "nous nous trouvons devant un dilemme, puisque la révolution qui veut privilégier les valeurs morales et spirituelles voit sa volonté contrecarrée par tout ce qu'elle a réalisé pour le bien-être du peuple". Le Monde P.B. 30 décembre 1980.
 
 
(En Libye), la population est généralement éduquée, et il existe un grand nombre d'universités et de diplômés. Le taux d'analphabétisme est inférieur à 14 % et ne concerne pas les jeunes générations... (Kadhafi) a aussi financé les séjours à l'étranger via de généreuses bourses d'études étatiques (1600 euros par mois..). Diplo 7. 2006
 
 
 
../local/cache-vignettes/L500xH327/798233_a-vie4fd0-dc762.jpg
 
La libye après le passage de l'OTAN - note d'eva 
 
 
 
Quelques précisions supplémentaires,
par eva R-sistons
 
 
 
Incontestablement, Kadhafi est un grand personnage, une très grande figure de l'histoire de l'humanité par ses réalisations, par l'amour de son pays,  par sa générosité, par sa mort, aussi. Un homme paradoxal : Kadhafi avait même institué un Prix international Al-Kadhafi pour les droits de l'homme, alors que tous s'acharnent à le dépeindre comme un affreux tyran.  Kadhafi, d'ailleurs, rejetait toute idéologie extrémiste. Il était même progressiste, puisqu'il autorisa le divorce et qu'il interdit la polygamie.
 
Je voudrais souligner plusieurs choses : On reconnaît l'arbre à ses fruits. Les siens furent colossaux, impressionnants, car il transforma le pays le plus arriéré d'Afrique (sans école et sans dispensaire) en un pays, selon l'avis des observateurs, de cocagne ! En tous cas, il en fit le plus prospère d'Afrique. Au point de pouvoir aider lesEtats voisins, et les Mouvements de libération des peuples. Au point, aussi, de fournir du travail à près de 2.500.000 Arabes et Africains au chômage. Les faits sont là, indiscutables.
 
On doit à Kadhafi d'énorme chantiers, une économie saine, une monnaie stable, et la Libye n'était pas un pays endetté. Au contraire, elle avait d'importantes réserves d'or. Qu'en a fait l'Occident ?
 
Comment ne pas admirer Kadhafi ? Il a entrepris des chantiers colossaux en peu de temps. Il a tout mené à bien. En homme d'Etat avisé et prévoyant, il a agi en pensant au long terme, et par exemple, il a intégré dans ses plans la question de l'après-pétrole. De surcroît, il n'a négligé aucun secteur. La Libye est devenue prospère sur le plan industriel, et avec ses déserts audacieusement irrigués, elle est parvenue, selon les plans du Guide, à l'auto-suffisance. Parfait équilibre entre l'industrie et l'agriculture, ce qui est très rare. La Libye a nourri tous ses habitants, et au-delà. C'est que le Colonel avait une seule idée en tête : Le bien-être des populations. Une denrée de plus en plus rare, aujoud'hui...
 
Et c'était à la fois un socialiste - original, islamique -, un démocrate - partisan du pouvoir populaire - , un combattant engagé dans les luttes contre l'impérialisme, et un visionnaire. Par exemple, il rêvait des Etats-Unis d'Afrique. A défaut de pan-arabisme. Et sur ce plan, il avait un modèle, et non des moindres : L'Egyptien Nasser.
 
Sur le plan de la personnalité, je m'abstiendrai de critiquer les excentricités ou les zones d'ombre du Colonel. Elles seules ont intéressé les grands médias de désinformation. Je veux oser dire toute mon admiration pour Kadhafi. Oui !
 
Voilà une personnalité étonnante, riche en couleurs, à la fois penseur et homme d'action, précurseur et héritier (du nassérisme), sage et prophète, prévoyant et visionnaire, réformateur et stratège, réaliste et audacieux... N'en rajoutez pas, la coupe est pleine. Vraiment ?
 
Non, il était aussi très créatif, inventif, intuitif, généreux, tolérant, pragmatique, et son intelligence était phénoménale. Bref, un homme hors du commun, et un grand homme d'Etat. N'en déplaise à ses misérables adversaires. Allez, je vais être dure : Ces laquais ne méritent même pas de le servir.
 
Pour terminer, je voudrais ajouter quelques précisions ou informations concernant le Colonel Kadhafi.
 
En 1974, il donne le pouvoir au peuple libyen, toutes les décisions étaient prises par le peuple (auto-gestion, pas d'élections) , bref il a mis en place une authentique démocratie dont il était seulement, depuis 1974, un Ministre des Affaires Etrangères. Son souci a toujours été le bien-être des Libyens, qui ont vu leur niveau de vie croître d'une façon exponentielle. Pas de chômeurs en Libye, 2.500.000 travailleurs étrangers employés ("nous avons pu aider nos frères et soeurs africains et arabes à travailler avec nous, ici"), et pour tous, un logement gratuit au mariage, des produits de première nécessité subventionnés, l'éducation et les soins gratuits, l'eau et l'électricité aussi... bref, un pays de Cocagne ! De surcroît, les prêts d'Etat étaient sans intérêt. Cerise sur le gâteau, Kadhafi a toujours aidé les pays africains (routes, écoles, dispensaires.. construits), ainsi que les Mouvements de Libération. Sans rien demander en retour. Est-il erroné de dire que le Colonel sera beaucoup regretté et probablement jamais remplacé en Libye ?
 
Les caisses de l'Etat libyen étaient pleines, et l'Etat possédait une réserve d'or enviable. On n'ose imaginer ce que les Occidentaux vont faire de ce pays, en privatisant tout...
 
Dans son livre "Souvenirs de ma vie", Kadhafi explique qu'il a toujours cherché à garder son peuple libre de toute domination coloniale, "de tous les voleurs qui nous détroussent... Obama mon petit-fils africain veut me tuer, priver notre pays de liberté, nous priver de la gratuité de nos biens : Logement, médecine, nourriture, éducation... et remplacer tout ça par la grivèlerie à la zunienne appelée "capitalisme". Or nous tous, dans le tiers-monde, savons ce que cela veut dire. Cela signifie que les multinationales dirigeront le pays, dirigeront le monde, et le peuple souffrira."
 
Très vite, "le petit Bédouin devient prophète dans sa classe, dans son collège, avant de l'être dans la caserne. Grand consommateur de livres et d'idées, surtout en provenance de Nasser. Il se révèle aussi un propagandiste passionné..." (Mirella Bianco, Kadhafi messager du désert", Editions Stock). Kadhafi voulait aussi redistribuer la richesse (les recettes pétrolières de l'Etat auraient été, chaque mois, distribuées aux Libyens; pour Kadhafi, chaque citoyen doit avoir un accès direct à la richesse nationale).
 
Grand bâtisseur, il avait compris la nécessité de faire verdir le Sahara, de l'irriguer, et plus généralement, de lutter contre la désertification du continent africain. Ses projets, finalement, dépassaient largement le cadre de la Libye, ils étaient universels.
 
Kadhafi incarnait la résistance d'un peuple à l'oppression, à l'injustice, à l'impérialisme, bref il était soucieux de participer à sa libération mais aussi à celle d'autres peuples. Tout Libyen, selon le Livre vert, était le frère de tous, sans hiérarchie politique. Le Colonel était, finalement, l'un des derniers partisans du socialisme. Un non-alignement fait pour déplaire aux mondialistes... D'autant que le bouillant Guide rêvait d'Etats-Unis d'Afrique, avec des institutions financières panafricaines indépendantes !
 
Dans son livre, Kadhafi a promis de se battre jusqu'à son dernier souffle pour garder la Libye libre. Il a tenu parole. Comme avant lui un Allende, il est mort les armes à la main, au lieu de fuir. Sur la terre qu'il avait tant aimée et dont il avait pris tant soin. Frappé, torturé, sodomisé, il a rappelé à ses bourreaux qu'une telle mort n'est pas permise dans l'Islam. Mais pour les armées de l'OTAN, tout est autorisé. 
 
Pour moi, Kadhafi, malgré ses erreurs, ses imperfections, ses excentricités, restera l'une des plus grandes figures de dirigeants. Sa mort en fait désormais un mythe. L'Histoire, si elle est impartiale, tranchera.
 
Eva R-sistons
 
 
 
NB Vous pouvez reproduire tout ou partie de cette parution, en mentionnant juste la source.
 
 
Capture d'écran d'une vidéo d'un membre du CNT, montrant M. Kadhafi mort (AFP PHOTO)
http://republicoin.blogspot.fr/2011/10/kadhafin-de-regime-qui-vit-par-lepee.html

4 commentaires:

  1. Je n'ai encore que survolé ce très riche article de la chère Eva : bravo de l'avoir fait, et bien fait.
    Connaissant assez bien "le cas Khadafi" et le monde arabe 1950-2000, je vais prendre le soin de relire "à fond" ton dossier et de proposer, soit ici en commentaire soit pour un autre article, ma compréhension...
    Il y a des choses avec les quelles je suis d'accord à 100% (Influences de Nasser, Mao, Renouveau de l'Islam dynamique, etc.), d'autres plus discutables.
    Et quelques points de divergences.
    A suivre...

    RépondreSupprimer
  2. Je reviens sur mon commentaire précédent, ce qui me donne l'occasion de corriger une (petite et courante) faute : "Kadhafi" et non "Khadafi". Non ce n'est pas pour cela que j'écris ici, mais pour ceci:

    Vu l'actualité, je travaille sur un futur article consacré au Nord-Mali, c.a.d. à la conquête en cours, contre l'État si artificiel du Mali, des +ou- alliés de circonstance : Le peuple Touareg et les islamistes, plus exactement la cause de l'Indépendance Touarègue et la cause religieuse de la Charia... (si différentes)

    Les armes venant du stock pillé de Libye jouent un rôle capital dans ces actuelles victoires. Raison de plus de m'appuyer sur le gros travail d'Eva (encore bravo!) pour ce futur article, en plus de mes articles précédents sur des sujets voisins, l'un publié récemment sur Ruminances, puis sur ce blog : 'Belle et rebelle Épopée Touareg", l'autre plus anciennement sur le seul blog Ruminances "L'impossible frontière" (on y a accès facilement par le lien mis en début de l'article récent, sur Ruminances).
    Bref, j'ai désormais ce 3° pilier, merci Eva !

    RépondreSupprimer
  3. Kadhafi n'a pas enrichi son peuple. Il a pris le pouvoir eu moment où l'on a découvert du pétrole en Libye et a, avant tout, servi sa tribu et ses alliés.
    J'ai beaucoup de mal à le voir en bienfaiteur de l'humanité.

    RépondreSupprimer
  4. Kadhafi en bienfaiteur de l'humanité ? juste de Sarkosy et c'est bien de trop, il en est mort !

    RépondreSupprimer