Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 19 avril 2012

Appel à la désobéïssance civique : “L52-2, je t’emmerde !”

Il faut que tous le sachent, en soient conscients, participent à ce mouvement protestataire, initié par l'ami Gauche de Combat. Voici le texte, brut de fonderie, plein de sens républicain et social, nourri par la grande vague enfin démocratique portée par le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon. Nous sommes tous acteurs de l'avenir, si nous le voulons.


 -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

 
1. Considérant que la démocratie ne commence ni ne s’arrête à la porte des bureaux de vote, et encore moins à la grand messe du 20h00 des chaînes de télévision

2. que le fait d’interdire l’information, particulièrement à ce moment là, est attentatoire à nos libertés fondamentales

3. que la règle étatique d’interdire toute communication concernant des résultats partiels du scrutin avant 20H00 le soir du 22 avril 2012 est la démonstration caricaturale du total dépassement de nos institutions par l’évolution à la fois des techniques et des mœurs, ainsi que des attentes citoyennes,

4. que la commission des sondages, chargée de faire appliquer cette loi archaïque, devrait plutôt s’aviser de ce que le matraquage éhonté par les sondages quotidiens que nous avons subis comme jamais pendant cette campagne est bien davantage de nature à influencer les votes qu’une éventuelle fuite de résultats au moment où 75 % des électeurs ont déjà voté,  alors qu’aucun sondeur même parmi les moins sérieux n’a jamais été sanctionné d’aucune amende à ma connaissance

5. que c’est à la loi de s’adapter à ladite évolution et non l’inverse, à moins de vouloir en rester à l’interdiction du pantalon pour les femmes, comme c’est encore si ridiculement le cas aujourd’hui,

6. Considérant en outre que le fait de dévoiler une quelconque estimation ou un quelconque résultat partiel avant 20h00 n’a qu’une incidence mineure,

7. que la peur que l’on veut engendrer par une amende aussi dissuasive – 75 000 euros ! – est totalement disproportionnée et hors de propos


Pour ces motifs :

j’ai décidé en mon âme et conscience de ne pas respecter ladite loi , et de ne pas m’abstenir de communiquer ici ce que je sais, entends, vois, et lis, quelle qu’en soit la provenance au soir des élections présidentielles, comme pour les autres.

Conscient du fait qu’en agissant ainsi, j’enfreins volontairement la loi, je suis prêt à en accepter les conséquences, que j’espère voir atténuées par un mouvement de masse en la faveur de cette position, afin que la législation évolue enfin de manière plus raisonnable et appropriée à notre époque.

J’invite en outre tous les blogueurs, twittos, facebookers et autres junkies des réseaux sociaux  à faire preuve de solidarité en faisant connaitre le plus largement possible cette position, pour qu’isolément nous ne soyons pas l’objet de sanctions et de pressions rédhibitoires, qui mettraient l’auteur de cet appel dans une position plus que difficile étant donné ses maigres moyens financiers qui ne sont pas vraiment de nature à faire face à des amendes au montant si exorbitant dont il est question. Mais ensemble, nous sommes plus forts.

Pour les mêmes raisons, j’annonce dès à présent que malgré les recommandations de mon parti, je violerai volontairement la loi en laissant ouvert après vendredi soir les commentaires des billets de ce blog et que je continuerai de publier selon mon bon plaisir, heureux d’avoir trouvé là l’un des derniers espaces de liberté réelle, c’est à dire non conditionnée. Car la liberté ne s’use que quand on ne s’en sert pas.

Fait à Lunéville par le citoyen gauchedecombat en la première année du calendrier Mélenchonien.

Blogueurs, n’hésitez pas à reprendre ce texte par copié-collé et à le placer sur votre blog si vous partagez cette position.

.

1 commentaire:

  1. Je n'ai pas, hélas, la possibilité d'une amende de 75 000 €

    RépondreSupprimer