Rechercher dans ce blog

dimanche 30 décembre 2012

La Bolivie nationalise des compagnies d'électricité appartenant à Iberdrola (AFP)

AFP  le 29-12-2012 à 17h05 - Mis à jour à 22h35

LA PAZ (AFP) - Le président bolivien Evo Morales a annoncé samedi la nationalisation de compagnies d'électricité détenues par le groupe énergétique espagnol Iberdrola.
Ces nationalisations, annoncées par un décret signé de M. Morales, concernent les compagnies d'électricité Electropaz, installée à La Paz, et Elfeo, située à Oruro, toutes deux appartenant à Iberdrola.



Les sud-américains sont-ils donc plus courageux ?  On attend les renationalisations, dans notre vieille Europe "libérée" par ses banquiers et ses requins de l'entreprise, et en particulier sur notre sol.

La plupart de nos fleurons sont nés grâce à l'argent des contribuables, devenus adultes et juteux ils ont été bradés à des pools d'actionnaires souvent étrangers, pour compenser la forfaiture de la loi 1973-7 de Pompidou-Giscard. La renationalisation "à sec", sans compensation, devrait être un juste retour des choses qui ne léserait qu'un manque à gagner pour quelques riches et quelques fonds de pensions US. Qu'attendons-nous pour le faire ? Virer les oligarques qui nous sont imposés par de pseudo-élections gagnées d'avance (équipes bleue ou rose pâle, indifféremment), voilà ce qui est devenu nécessaire avant de procéder à ce qui est dit plus haut.

Ce ne sera bien entendu que la première phase d'une remise en cause globale d'institutions datant dans les faits du 18 Brumaire An VIII et la suite. Elles cantonnent le peuple dans un statut de fait de sujets, alors qu'il avait peu de temps auparavant gagné le droit de se nommer citoyens.

Même si le contexte de l'Amérique du Sud n'est pas transposable directement dans nos contrées, il serait temps que nos concitoyens brimés soient tous renseignés de façon objective sur ce qui se fait ailleurs. Cela implique bien entendu que les médias ne soient pas autocensurés comme aujourd'hui, et que les manuels scolaires apportent dès le plus jeune âge des clartés aux futurs citoyens et maîtres de leur destin.  Ce que les enseignants renâclent à permettre dans les faits, afin d'avoir un poids surreprésenté dans nos représentants nationaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire