Rechercher dans ce blog

mardi 23 août 2016

Immigration, nationalité, histoire commune et je ris des idées toutes faites

Non, l’immigration n’est pas un GRAND problème, à condition que les immigrants ne soient pas fustigés, et en même temps manœuvrés par des prêcheurs extrémistes. L’immigration est nécessaire, à doses raisonnables, pour compenser le déséquilibre démographique pourtant moins crucial qu’en Allemagne par exemple. Et si nous arrêtons de leur taper dessus chez eux avant qu’ils ne partent, leur flot se ralentira vite : on ne part pas ainsi avec la joie au cœur. 

Je me doutais bien que ma position sur l’immigration allait donner lieu à polémique. D’abord parlons statistiques. J’ai lu il y a deux ans (donc avant la ruée actuelle, à mon avis passagère) que le solde des entrées et sorties de personnes en France était assez faible par rapport avec d’autres pays – car il ne faut pas oublier ceux qui partent, ne serait-ce que parce que ce sont des “libéraux” – dans les 1,5%.

D'aucuns vont avancer : il suffit d'interdire l'avortement, ainsi il y aura plus de naissances comme au XVIIIe siècle au Québec (les familles de 10 enfants étaient quasi la règle). Vous n’admettez pas facilement l’avortement ? Dites-vous que selon moi la seule vraie possession que l’on devrait avoir, c’est celle de notre propre corps, ce que “religieux”, politiciens, “législateurs” s’ingénient à vous enlever. D’où cet acharnement contre l’euthanasie, par exemple. Quant à l’égalité, c’est mon Grand Cheval de Bataille, égalité réelle et totale (qui interdit d’être au-dessus de quelqu’un, mais aussi en-dessous, naturellement) qui heurte de plein fouet un machisme terriblement dominant.



Pour ” l’histoire commune ” , combien de générations vous faut-il pour considérer l’avoir, donc pour « être de vrais Français » comme ils disent ? Les Burgondes en avaient-ils une commune avec les Ligures, les Gaulois, les Romains, les Wisigoths, les frustes Francs, les Normands, les Italiens qu’ont fit venir au XIXe siècle https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_des_Italiens_d%27Aigues-Mortes
puis les Espagnols de la Guerre d’Espagne ou non, puis les Portugais
http://www.dailymotion.com/video/x6qeiy_le-portugais-joe-dassin_music
et bien sûr les Maghrébins que “nos troupes” avaient envahis au XIXe “pour leur bien”….. ?


Ce jour-là, quand les soldats ont débarqué à Sidi Ferruch, ce sont nos frères d'autrefois, au temps où la Méditerranée était romaine, dont l'avenir fut brisé.

Nous sommes un Peuple vivant, vivant parce que les apports extérieurs n’ont pas cessé, pendant que certains de nos compatriotes, eux, sont partis ailleurs comme à la suite de la révocation de l’édit de Nantes. Se replier sur soi, ce n’est pas bon du tout.


.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire