Rechercher dans ce blog

mardi 8 mars 2016

Le 9 mars 2016, rappel : C'est la GRÈVE GÉNÉRALE qui commence

Oui, demain 9 mars 2016, enfin le Peuple Français Souverain va se mettre en branle pour chasser les parasites, les assassins, les terroristes qui ont accaparé les rênes de notre pays. Arrêter tous les Grands Banquiers, leurs serviteurs de la tête de l'État, les parlementaires croupions qui ont fait suivre par leurs votes les pires avanies subies par les plus modestes en premier (pour ne pas dire les très pauvres), les Grands Corps Constitués qui par leurs avals ont cautionné cette dérive sécuritaire et dictatoriale, voire tyrannique, voilà ce qu'il va falloir faire. Ministres, préfets, chefs de cabinets, hauts fonctionnaires divers, ils partagent la même responsabilité, je dirai même culpabilité.



Quand cette culpabilité en arrive à causer sans états d'âme des morts par le froid, la faim, les coups, les blessures par armes de GUERRE, elle s'élève alors au rang de CRIME AVEC PRÉMÉDITATION. C'est bien plus grave, seul alors un tribunal du Peuple siégeant sans hâte, mais avec diligence, pourra donner la réponse appropriée sans se préoccuper de créer des précédents. Cette situation est suffisamment exceptionnelle pour créer les conditions d'un verdict exceptionnel. Incidemment, pour les cas vraiment les plus graves, une invitation transport payé pour les mines d'uranium du Niger s'impose. Pour le billet de retour, on verra plus tard.

Demain, tout le monde se doit de venir dans la rue à l'appel de très nombreux groupements et associations, avec l'aval des syndicats qui ont déposé des préavis de grève. Ce mercredi doit être celui de la France morte pour le fric et ses servants, mais plus que jamais vivante pour ceux qui combattent pour leur vie. Seront en tête les étudiants, la force vive de notre avenir proche.

CAPITAL MONDIAL, la France te dit NON. La vraie France, pas celle des sondages télé. Une chanson l'illustrerait bien, mais on n'en trouve plus que les paroles. Sans doute gênait-elle....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire