Rechercher dans ce blog

mercredi 11 septembre 2013

Syrie: les rebelles préparent une attaque chimique contre Israël (Ria Novosti)

C'est court, mais alarmant.  Voici une dépêche de Ria Novosti. Ce n'est sûrement pas à prendre à la légère.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-



21:21 09/09/2013
MOSCOU, 9 septembre - RIA Novosti

Les adversaires du régime de Bachar el-Assad projettent de lancer une attaque chimique contre Israël depuis un territoire contrôlé par le gouvernement syrien, a annoncé lundi la chaîne de télévision anglophone Russia Today (RT), citant ses propres sources.
Selon RT, il s'agit d'une provocation d'envergure visant à forcer une intervention militaire étrangère en Syrie.
Depuis mars 2011, la Syrie est le théâtre d'un conflit armé entre autorités et opposition. Les affrontements ont déjà fait plus de 70.000 morts, selon différentes estimations. Les autorités syriennes affirment faire face à des terroristes bien préparés et armés dont beaucoup viennent de l'étranger.
Les parties en conflit s'accusent mutuellement d'utiliser des armes chimiques.



-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-


Ce genre d'information confirme que ce qui se passe en Syrie au niveau des mercenaires d'Al Qaida n'a guère de rapports avec le soulèvement d'un peuple contre son régime (et ce, même si effectivement une partie de ce peuple a bel et bien pris les armes) : il s'agit de déstabiliser toute la région, quels qu'en soient les moyens. Une attaque aux gaz, qu'elle ait pour cible une partie du territoire israélien ou une partie du territoire syrien (où même des soldats réguliers issus de la conscription en ont été victimes), est toujours une lâche attaque aux gaz.

Il est pourtant clair que les premiers bénéficiaires de tels agissements ne peuvent être que les coalisés Occidentaux et de la péninsule arabique, qui peuvent se prévaloir de ces meurtres pour lancer une attaque d'envergure sans ressortir le flacon de Colin Powell. Les exemples de l'Irak et de la Libye (entre autres) démontrent abondamment combien ce serait une catastrophe pour tout  le monde, hormis quelques multinationales et leurs criminels de dirigeants et actionnaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire