Rechercher dans ce blog

mercredi 27 juin 2012

La démocratie est-elle la paix ? Quelle démocratie ?


Encore un billet intéressant sur Le Grand Soir, signé Guillaume de Rouville ! D'autant plus intéressant, qu'il donne à penser, à répondre pour en préciser les termes.




Guillaume de Rouville ne se trompe-t-il pas de démocratie ? Les "démocraties occidentales" (sic) sont aussi démocratiques que l'étaient les "démocraties populaires" qui ont approuvé l'écrasement du Printemps de Prague en 1968. Parmi les pays proches, seule la Suisse se rapproche un peu de la vraie démocratie. Le mot n'est qu'un "élément de langage" comme un autre, utilisé pour donner de fausses couleurs à une oligarchie devenue avec le temps une financiocratie, une théocratie du dieu argent.

Donc, exit le terme "démocratie". Ne restent que des pantins, qui promeuvent la paix de leurs maîtres. Cette paix est étrangement proche de la terrible caricature de Grandville  "L'ordre règne à Varsovie" (1831). Le silence tient lieu d'imprécation, puisque les journalistes libres sont bâillonnés par des moyens aussi détournés et sordides qu'efficaces.

Excepté en Amérique du Sud (en partie), le monde est donc sous la coupe de ceux qui écrasent leurs opposants soit sous les bombes, soit sous un mépris provoqué et distillé par les médias dominants, mais aussi par des agents perturbateurs infiltrés. Parmi les sites et blogs qui tant bien que mal tentent de démêler et diffuser le vrai état du monde, certains de ces agents réussissent à donner le change, et à déstabiliser, voire écrabouiller les plus en vue par des moyens écœurants. Il arrive heureusement qu'on arrive à les confondre, mais derrière eux se profile la puissance d'argent, qui leur fait se rire de la perspective d'un procès en diffamation ou en calomnie. Le combat est bien inégal !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire