Rechercher dans ce blog

dimanche 13 janvier 2013

Ils "marchent" contre la loi de 1905

"Ils" sont partis. "Ils", ce sont ces gens qui veulent peser sur une disposition républicaine qui ne les concerne en rien; et qu'on appelle le mariage laïc. Destiné à codifier les rapports humains  à la structure sociale de la famille, le mariage laïc n'a aucun lien avec ces "ajouts" que sont, éventuellement et en principe sur le seul volontarisme des contractants, les mariages religieux.

Dans les faits, rien n'est aussi simple que cette décision mutuelle de vivre sa vie ensemble. Sensée protéger jusqu'au bout cette vie commune, à laquelle se greffe "naturellement" la survenue d'enfants, elle peut s'interrompre par simple séparation de fait, comme par une formalisation plus grande nommée le divorce. Peuvent en résulter des re-mariages, ou de simples remises en commun de vies sans formalités particulières. Parmi les personnes qui se lient ainsi sont aussi, de fait, des citoyen(ne)s de sexes divers.  Jusqu'à présent, celles et ceux qui n'étaient pas "dans la norme"  (comme s'il pouvait y en avoir une)  n'avaient, et encore que depuis relativement peu de temps, que le PaCS pour assurer une cohésion "légale" de leur union. Les enfants qu'ils-elles avaient pu avoir "dans une vie antérieure" n'étaient administrativement liés qu'à une seule personne adulte, même si un(e) autre était venu(e) compléter le foyer. Les conditions de fait ne trouvaient aucune correspondance "de droit", puisque le PaCS n'est qu'un contrat entre DEUX personnes.

Ajoutons que ce PaCS, de propos délibéré, présente moins de facettes positives que le projet initial ne le proposait. C'est l'un des rédacteurs de ce pré-projet qui m'en avait parlé il y a quelques années.  Des pans entiers en avaient été écartés, sous la pression d'élus de droite.

C'est pourquoi certains parmi ceux qui se retrouvaient ainsi en porte-à-faux ont demandé une régularisation de l'existant - et non une création artificielle et contre nature d'un droit nouveau ne reposant sur aucun cas existant.

Murés dans leurs certitudes dignes du XIXe siècle, les "calotins" et autres intégristes plus ou moins notoires se dressent aujourd'hui contre cette régularisation d'un état de fait. Ès qualités, je pense qu'ils n'ont tout simplement pas le droit de le faire, puisque cela heurte de plein fouet la séparation des Églises et de l'État il y a plus de cent six ans.  L'inique loi Debré fut déjà une faille qui aurait dû depuis être réparée.

Il est heureux de noter que, parmi les élus et personnalités "de droite", donc plus favorables en général aux dispositions à caractère religieux, certains, par calcul ou non, ont préféré ne pas participer à cette tentative de division de la société. Il en est par exemple de François Fillon, mais aussi plus curieusement de Marine Le Pen.

Rassurons-nous : ce genre de manifestation a généralement beaucoup de succès, les TGV et autres autobus à prix d'ami sont pris d'assaut sous l'égide des "bergers" locaux et régionaux, bien qu'aux dernières nouvelles seul parmi les hauts hiérarques l'archevêque de Lyon annonce son déplacement. Attendons-nous, comme l'ont supputé sans doute grâce aux réservations de moyens de transports les autorités, à entre 150 000 et 300 000 participants.

Et si l'État les prenait au mot ? Et s'il décidait de n'autoriser le mariage civil à ... personne désormais ? Il lui suffirait de donner au PaCS certaines dispositions auxquelles il n'avait pas droit jusqu'à présent, afin de mieux l'équilibrer. Déjà, sans doute certains grogneraient à cette annonce. Mais l'essentiel ne serait pas là.

Si les ministres du culte continuaient à célébrer des mariages religieux, ils tomberaient sous le coup du Code pénal, article 433-21.  Et cela, ce serait une mauvaise surprise. Plus de mariages religieux ? Des générations (!) de curés se retourneraient dans leurs tombes.

Ne serait-ce pas une bonne idée ? Qu'en dirait Mgr Dupanloup ?


4 commentaires:

  1. Bravo le gars. je suis en train de préparer mon propre billet, à ma façon, moins textuelle... Mais le tien est bien, il faut rappeler certaines évidences.

    RépondreSupprimer
  2. Merci GdC ! J'attends ta prose ! Au fait, c'est toujours aussi lent, chez toi...

    RépondreSupprimer
  3. La mort de l'homme

    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/01/la-mort-de-lhomme/ ‎
    J'ai pris de l'acide... et ça m'a rendue lucide.
    Les hommes n'écoutent plus Dieu
    Les hommes n'entendent plus la Nature
    Les hommes préfèrent régler leurs comptes entre hommes
    Homo homini deus
    L'homme est-il devenu un Dieu, POUR ou CONTRE les hommes ?
    À cause de son orgueil... son orgueil est en cause
    Autant se le dire les yeux dans les yeux,
    L'homme est mort... depuis peu... mais il est bien mort.
    Le rebelle a succombé sous les décombres de sa tour de Babel
    Et le hasard ou l'histoire ont fini par sceller son sort
    Le revoici, le revoilà, au fond de l'abîme
    Endetté jusqu'au cou
    Incapable de rembourser ses dettes
    De sens et d'essence
    Parce qu'il brûlait la chandelle par les deux bouts

    De son sexe, qu'est-ce qu'il en a fait ?
    Une étrange attraction pour le même sexe
    Une étrange répulsion pour l'autre sexe
    Il s'aime comme dit la chanson mais ne récolte que des problèmes
    Du sexe pour le sexe
    ON N'EN SORT PLUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    De son pouvoir, qu'est-ce qu'il en a fait ?
    Un pouvoir qui ne peut plus rien pour personne
    Parce qu'il se situe hors des limites de la simple raison
    De déliquescence en déliquescence
    Puissance avide de puissance
    Son obsolescence est programmée
    Son déclin intimement lié à son destin
    Sans concept, sans intérêt et sans fin
    ON N'EN PEUT PLUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Et de son argent, qu'est-ce qu'il en a fait ?
    De l'argent, il se fait de l'argent...
    Se paye toutes les agences, tous les agents
    Pour se faire de l'argent pour de l'argent
    ON N'EN VEUT PLUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Braves gens !
    L'homme est mort... et sa mort ne l'a même pas tué
    Il ne nous reste plus qu'à l'enterrer vivant.

    RépondreSupprimer
  4. Bon, moi, bah ! j'ai adoré Copé , plus fort que Marine :-)

    t'as reçu mes mails ? :-)

    RépondreSupprimer