Rechercher dans ce blog

Chargement...

dimanche 29 juillet 2012

Téhéran veut poursuivre en justice les Etats-Unis et l'UE

18:12 29/07/2012
MOSCOU, 29 juillet - RIA Novosti

L'Iran envisage d'entamer des poursuites judiciaires contre les États-Unis et l'Union européenne en raison de l'adoption de sanctions unilatérales à l'encontre de Téhéran, a déclaré Majid Jafarzadeh, chef du centre des problèmes internationaux et juridiques auprès du président iranien.

"Des poursuites seront entamées conformément au droit international", a annoncé M.Jafarzadeh cité par la chaîne de télévision iranienne Press TV.

Le responsable a ajouté que son centre avait été créé exprès pour faire face aux sanctions décrétées par l'Occident.

On ignore pour le moment quelle Cour sera saisie.

Plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques.

A l'heure actuelle, Téhéran fait l'objet des sanctions instaurées par quatre résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu ainsi que de plusieurs autres résolutions exigeant que l'Iran garantisse la transparence de son programme nucléaire et son caractère exclusivement pacifique.

Depuis le 1er juillet, le secteur pétrolier iranien est frappé par un embargo européen. Les États-Unis élargissent régulièrement leurs sanctions.


S'il fallait envisager des sanctions contre les exactions, les manquements au droit international, les crimes des États-Unis et des plus en vue des pays européens, c'est tous les jours que des demandes dans ce sens devraient pleuvoir sur le bureau du Secrétaire Général, demandes justifiées.

En revanche, l'obsession de certains pays à propos d'un hypothétique nucléaire militaire iranien pourrait faire sourire si le sujet n'était si grave.  Que tous les pays possesseurs de l'Arme détruisent le leur, tout le leur, et on en reparle. D'autant qu'on sait très bien d'où pourrait provenir une agression : d'un pays qui jamais ne fut envahi. Ce qui donne aux autres, malheureusement, le droit d'organiser leur défense le mieux possible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire