Rechercher dans ce blog

lundi 12 novembre 2012

Notre-Dame des Landes tient toujours, et vous accueille

la Vache Rit
Bonjour ! Oui, Notre-Dame des Landes tient toujours, plus que jamais. Il le fait, il le dit, il le chante.

Faute de code d'intégration, petits chanceux, voici malgré tout la dernière chanson. Elle rappelle à tous que samedi 17 novembre, tout le monde est chaudement invité à participer à la manifestation-reconstruction qui se tiendra à 11 heures, regroupement près de l'église du village même de Notre-Dame des Landes.

Nous serons très nombreux : des cars viendront d'un peu partout en France. Ce sera une grande fête. On nous annonce même que Jean-Luc Mélenchon sera présent, ainsi que Corinne Morel-Darleux, l'élue du Vercors (conseillère régionale) chargée des dossiers écologie au Front de Gauche. Et d'autres sans doute.

Entre un (abus de) Pouvoir obtus et buté, prisonnier de la catastrophe internationale Vinci, et une Bretagne à qui il ne faut pas en conter, il ne peut y avoir qu'une solide inimitié. A nous tous de montrer que cette inimitié n'est pas seulement le fait de quelques paysans attachés à leurs terrains, à leurs maisons, à leur vie ; elle n'est pas seulement le fait de volontaires européens (oui, l'Europe, elle est là, où les fonctionnaires de Bruxelles ne la voient pas, et ne veulent pas la voir)  venus défendre cette terre en vivant de ses bienfaits en toute modestie et en la respectant ; elle n'est même pas seulement le fait de nombreux citoyens et élus locaux de la région conscients de la gravité de l'enjeu : elle est désormais une affaire internationale ! 

Non, ce ne sont pas des diplomates bardés de diplômes qui viennent palabrer gravement et inutilement autour d'un buffet hors de prix. Des citoyens européens de toutes conditions, y compris parmi ceux que les politiciens ignorent (chômeurs par exemple) se mobilisent, soit sur place à Londres, Francfort ou ailleurs, soit en faisant le chemin jusqu'ici. Les dossiers brûlants concernent tous les Européens, ces Grands Projets Inutiles rejetés par tous, hors de prix, qui veulent bousculer tout l'environnement pour simplement imprimer la marque de quelque politicien voulant entrer dans l'Histoire. Quoi de plus aberrant, en pleine crise, en plein automne, que de venir détruire des maisons alors qu'il en manque cruellement partout ! Quoi de plus aberrant que de penser que ces maisons, leurs potagers, leurs vaches et leurs habitants ne demandant rien à personne, seront remplacées par des étendues imbuvables de béton, où décolleront des sources ambulantes de pollution ne pouvant intéresser que quelques riches nantis !

Messieurs les politiciens, ne pensez vous pas que soutenir de toutes vos forces de pareilles aberrations est quelque part criminel (et avec préméditation !!!) ? Il va falloir vous le répéter avec force, avec constance, avec toute la détermination que donne le bon droit (celui que vous avez biaisé).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire