Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 23 janvier 2012

En 2012, une tâche nous attend, de tous vers tous

Début de semaine. Soyons brefs, la vie nous attend.

Soyons le Voteur du Monde, celui qui fonctionne au carburant de génie, vrouuuuum ! Et comme disait un très vieux prof, "faisons d'une pierre trois cailloux".

- virer les bouffeurs de pognon (qui ne tient plus dans la pogne tant ils en ont).

- rendre caduc le travail, et le remplacer par des tâches accomplies par tous, car comme disait une autre vieille personne, "il n'y a pas de sots métiers, il n'y a que de sottes gens".

- faire en sorte que tous sans exception aient tout le long de leur vie de quoi manger, se loger, s'instruire et s'acculturer, s'habiller : ce n'est même pas ruineux. Et en plus qu'ils puissent se parler (pas si simple, quand tant d'anciens surtout sont oubliés de tous).

Trop simple ? Non, exigeant, au contraire, dans la mesure où le maître mot est TOUS. Cela implique la disparition de la monnaie telle qu'elle existe et la reconversion dans la joie de tous ceux qui en vivent. Tendre la main à nos frères d'Amérique du Sud, qui ont, eux, redécouvert la fraternité dans beaucoup de leurs pays. Tendre la main, humblement, vers nos frères d'Afrique que tant d'entre nous, autrefois, et et encore aujourd'hui, ont traités en esclaves "de droit", ou de fait.

C'est utopique ? Si personne ne pose les idées impliquant un progrès, un vrai, comment l'humanité pourra-t-elle progresser ? Sans les Lumières, y aurait-il eu la Révolution ? A nouveau un pas doit être franchi, et il peut l'être si tous s'y mettent. Ceux qui disent "On ne peut pas" sont ceux qui ne veulent pas d'un tel changement. A nous de les contourner. Le plus dur sera le changement d'habitudes, donnons un exemple parlant : que de temps perdu à regarder flasquement la télévision, le cerveau vide, tout en avalant des "nourritures" industrielles et mauvaises à long terme pour la santé ! Que de temps perdu (colossal) en déplacements vers un "travail" abrutissant, déplacements qui engendrent des consommations énormes d'énergie inutile ! Que de temps perdu, et de compétences perdues, en déplacements et en attentes devant un Pôle Emploi devenu complètement inutile, mais obligatoire !

Faisons le point sur toutes nos actions, et voyons celles qui sont vraiment nécessaires, et leur coût en énergie humaine et planétaire. Ne parlons pas d'argent : il ne représente plus rien aujourd'hui, par la faute de ceux mêmes qui ne pensent que par lui, et la puissance qu'il est sensé leur donner.

La Révolution est dans le pré, cueillons-la comme une amie. De tous, vers tous. Le reste n'est-il pas un artificiel superflu ?

3 commentaires:

  1. Belle envolée lyrique, et c'est jamais inutile, cela peut faire "d'une pierre trois coups", puisque "la Révolution est dans le pré"...
    J'ai vu que tu avais commenté le beau billet du Yéti, ce matin, et ce commentaire complète cet article, sur un terrain plus concret...

    RépondreSupprimer
  2. l'utopie, c'est ce qui permet de conserver un zeste d'Humanité et de poésie
    alors, vive l'Utopie!
    et vive sa récupération même infime par les politiches c'est toujours ça de pris (comme disait ma grand-mère -sic-)
    :-)

    RépondreSupprimer