Rechercher dans ce blog

lundi 3 mars 2014

Tuer le Capital, en ne le servant plus

N'étant encarté nulle part, j'essaie de faire le point. Les partis classiques, tous les partis classiques, sont au plus mal. Sans doute en sommes-nous arrivés à la déliquescence d'une organisation qu'a tué l'individualisme, malgré de belles actions communes. Il me semble que, si les citoyens réussissent encore à agir ensemble, ils ne savent pas ou plus penser ensemble. Peut-être aussi ont-ils été rebutés par des appareils qui ne les écoutaient pas. Cependant il est important que l'avancée d'une cause passe par des dialogues constructifs. Ces dialogues peuvent échafauder des Utopies, car si l'on ne se projette pas dans un avenir difficile mais prometteur, autant ne rien faire.

Aujourd'hui notre monde est engoncé dans l'esprit de compétition, dans la Réussite individuelle, dans un Profit qui se fait aux dépens d'autres personnes ou des ressources de la Terre. Quelle organisation propose autre chose, à part peut-être de petites chapelles ?

Démonter l'emprise du Capital partout reste un moyen pour avancer. Cela passe certainement par un refus concerté de consommer, qui est certainement la seule arme efficace que nous pouvons opposer aux esclavagistes sans en subir cruellement les conséquences. A nous, sincères chercheurs d'un avenir qui chante, d'œuvrer à cette solution. Solution que pas plus le PCF que le PG ne préconisent. Je ne parle bien entendu même pas des Partis de profiteurs.

"Penser global, agir local".

1 commentaire:

  1. Un article qui tombe bien avec la campagne électoral du Québec.

    RépondreSupprimer