Rechercher dans ce blog

lundi 2 septembre 2013

Intervention en Syrie : pas plus qu'ailleurs

Un concept détestable : le droit d'ingérence. Que ce soit bien ou mal, et je pense que c'est mal, les rapports humains à grande échelle dans ce monde sont basés sur les frontières. Violer celles-ci sans y avoir été invité par les autorités locales contrevient au droit international. C'est pourtant ce que font impunément "les Occidentaux" et leurs "protégés".

C'est à nouveau ce que veulent faire "les Occidentaux", après ces catastrophes que furent l'Irak et la Libye, ces fiascos que furent le Viêt Nam, l'Afghanistan ou la Côte d'Ivoire... C'est logique, puisque c'est au nom (caché) de leurs intérêts que ces eurent, ou ont lieu. L'humanitaire est le haillon dont se drapent des personnages imbus de leur propre aura.

Non, aller en Syrie, après s'être ingénié à y pourrir une situation "pas terrible", mais interne, c'est encore une chose qu'il ne faut pas : elle ne fait que révéler des appétits qui n'ont rien d'humanitaire, mais qui empestent le gaz et le pétrole. Et y avoir laissé s'introduire des terroristes grassement payés par le prince Bandar et l'Arabie saoudite, avec des gaz mortels (il est prouvé, et re-prouvé que ce sont eux qui les ont utilisés) est tout simplement criminel.

Au même titre que GW Bush, Obama devrait être traîné devant le tribunal international. Mais des dirigeants d'autres pays, comme Blair, Sarkozy, également. Des noms sinistres traînent depuis des décennies : le Chili (11 septembre 1973), Grenade, le Nicaragua, le Honduras, mais aussi l'Algérie ou le Kosovo.

La politique intérieure n'est pas mon sujet favori : je préfère l'International, qui est la clef des "réformes" internes le plus souvent. Et si Hollande a la place qu'il occupe, c'est avec l'aval préalable "des Autres".

(petit billet d'humeur, sur un clavier différent du mien)

5 commentaires:


  1. [ le droit d ' ingérence] Que ce soit bien ou mal, et je pense que c'est mal _ [les frontières ] Violer
    celles-ci sans y avoir été invité par les autorités locales . .
    Un concept détestable ???????
    Ben Oui cher Babel ,
    Ben NoN -
    Autant j ' adhère à l ' idée de Liberté et de Libre-Arbitre , comme éléments inviolables et costitutifs de l ' être - Autant je ne peux concevoir l ' humanité sans solidarité ACTIVE contre les opressions REELLES !
    Ce que je veux dire là ne s ' applique pas à ce qui se passe actuellement en Syrie , juste à ce que tu dénies du devoir d ' ingérence -
    Alors , au nom de la soit-disant liberté , on devrait laisser se faire massacrer des milliers de soeurs , de frères , qui par les Pohl-Pott , qui par les intégristes-musulmans-catholiques , qui excisées-infibulées par des connards immondes en afrique - qui par des socialos-bobos-& milliardaires , qui nous sodomisent jusqu ' à la garde -
    Certain-e-s de nos soeurs et frères ont 1000 fois moins de possibilités que nous _ Toutes les souffrances qu ' elles/ils endurent ne pourront jamais me leur faire " laisser " la liberté qu ' ils n ' ont pas -
    Pour ce qui est précisément de la Syrie , le fait de voir deux camps aussi cons l ' un que l ' autre , ne peut me faire croire que tous les syriens sont aussi cons -
    La Syrie ( dont j ' ai du sang ) créatrice de ce merveilleux livre " les 1000 et 1 nuits ( véritable traduction par René R. Khawam ) -
    Nous sommes toutes et tous solidaires , que nous soyons de quelque continent qui soit !
    ( ça s ' appelle l ' internationale ) -
    Bien affectueusement à toutes et tous - Monde Indien - mondeindien.jimdo.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te suis, frère. Je pense seulement que cela n'apportera que des souffrances supplémentaires, par les bombardements et le reste, aux populations, et que cela ne résoudra rien.

      Je pense aussi que dans ces conditions-là il faut libérer les Arabes de la Péninsule, les Amérindiens des réserves, les Congolais du Kivu, les Honduriens, etc.... Mais là, on n'en parle pas.

      Il ne saurait y avoir deux poids, deux mesures.

      Et merci d'être venu !

      Supprimer
    2. Bien évidemment d ' accord avec ce que tu dis là - et d ' éventuelle nécessité de faire une guerre - une guerre lourde ne peut-être entamée que si elle est gagnable - et ne doit certainement pas être laissée aux mains de quelconques Hollandes , Barakos , ou autres clowns qui justement ont intérêts économiques dans ces guerres - BEEEUUUUURRK !
      Les luttes ne débandent pas pour autant -
      Bien fraternellement ,

      Supprimer
  2. Ah il est beau le prix nobel de la paix ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le prix Dynamite ! La Boum est survoltée !

      Supprimer