Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 30 septembre 2011

Démondialisation

Le 30/09/2011
Dans la faible mesure où les primaires socialistes m'intéressent, je félicite Arnaud Montebourg de soulever la question de la démondialisation. Même si nous ne donnons pas le même contenu à ce mot.

chiemgauerSi le monde entier est démonétisé, un raccourcissement drastique des cheminements de produits sera logique. Les avions ne seront plus guère construits, ce qui économisera énormément la quantité colossale de l'énergie électrique nécessaire à la production d'aluminium. Les échanges commerciaux redeviendront de simples échanges, bien moins importants qu'aujourd'hui, et plus du tout dictés par le profit. Si des monnaies doivent continuer à être utilisées, un bon moyen a déjà été envisagé, et mis ponctuellement en application : les rendre caduques avec le temps, comme en Bavière. C'est un moyen radical pour éviter toute thésaurisation.

Une objection viendra sans doute : c'est une régression ! Pas du tout. La Hanse, la Sérénissime travaillaient pour le profit. Ce n'est pas d'hier. On peut même remonter aux Phéniciens. Non, justement il s'agira d'une nouvelle donne. A mon avis, c'est cela, ou la fin de l'humanité. Sans doute faudra-t-il empêcher de nuire ceux qui s'empiffrent de ce profit aujourd'hui, et ne lâcheront pas facilement le morceau.bourse chicago

C'est utopique ? Une idée nouvelle l'est nécessairement. C'est difficile ? Indubitablement. Mais c'est porteur d'avenir : demandons aux requins de la City, de Chicago ou de Downtown Manhattan si leurs agissements le sont. Eux travaillent sur un futur qui se joue en fractions de seconde. Leur très long terme (spéculation sur les matières premières) est à six mois.

vendredi 16 septembre 2011

P.S., la propagande est arrivée à leurre

Le 16 septembre 2011
sfio-ps
...engagez-vous, rengagez-vous qu'ils disaient... tu parles !
Les épines ont poussé, les roses se sont fanées, les poings se sont relâchés, les couleurs se sont affadies, les volontés se sont alanguies....

Il n’y a plus de gauche au numéro que vous avez demandé. Veuillez consulter un annuaire à jour. Trop tard, la nuit est tombée. Est-ce le crépuscule des vieux, ou seulement un éclairage nocturne plus favorable, qui montre crûment ce qu’a toujours été ce parti depuis longtemps ? Une phalange de notables qui "tiennent" les villes et les champs, et s’en contentent, voilà ce qui apparaît évident désormais. L’UMP, bien dans la tradition jacobine, couvre les feuilles de l’arbre pour l’étouffer. Fixé sur chacune d’entre elles, le PS fait de même pour les racines. Seules quelques repousses encore fragiles ne sont pas sous l’emprise de ce double attentat aux droits fondamentaux de tout un peuple.

Le salut est ailleurs, citoyens ! Debout ! Bien utilisé, votre bulletin de vote est une arme, mais ne vous trompez pas. Ce que certains vont vous présenter comme un "vote utile contre la droite" n’est qu’un leurre, un pseudopode du même organisme.

Citoyens, le rouge vous va si bien !!!!

Rêvons d'un monde

Le 15 septembre 2011
soulevement
Rêvons d’un monde, quelque part vers la fin du XXIe siècle. Dans leurs livres de classe, tous les petits enfants du monde apprennent qu’à la charnière de leur siècle alors finissant, et du précédent, des terroristes ont fait régner une situation insupportable de haine, de meurtres, de morts innombrables afin de contenter leurs amis industriels et banquiers. 

Et puis un jour une sorte de lame de fond populaire, aussi irrésistible que le tsunami exceptionnel du 11 mars 2011 (aux dernières estimations et dans la région d’Iwate, 40m)  a commencé à déferler partout dans le pourtour de la méditerranée, puis s’est étendue au centre du continent africain, au proche-orient, même dans les îles britanniques, et a chassé des autorités débordées et effarées. Même les ultra-sécuritaires États-Unis furent balayés par les plus pauvres, qui en oublièrent leurs différences d’origines.
Les noms de ces terroristes, caracolant sous la bannière du dieu Marché ? Blair, Rumsfeld, Rice, Cheney, Bush, Sarkozy, Thatcher, Brown, Cameron, Copé, Clinton (Hillary), et d’autres encore. Pêle-mêle, ils furent incarcérés dans une prison unique, de haute sécurité, et là on les oublia pour travailler à rebâtir sur les ruines qu’ils avaient laissé.
Chose remarquable, depuis cette période fétide aucun nom ne se distingua plus politiquement, chaque citoyen étant désormais partie prenante des décisions prises. La percée d’Internet même dans les régions les plus reculées de l’Afrique autrefois sous tutelle, permit à chacun de prendre connaissance des questions à résoudre, et de prendre part au vote concernant sa région.
N’est-ce qu’un rêve ?